Skip to main content

Portail Développement durable

Le site de ressources et d'information sur le développement durable de la Bibliothèque nationale de France

Économie

Edito

L'économie verte... une économie qui concilie amélioration du bien-être de chacun et équité sociale tout en réduisant les risques environnementaux et la pénurie des ressources.

Image : CC BY JJ Harrison (Wikimedia Commons)

Sur cette page, vous trouverez des références bibliographiques et audiovisuelles pour vous accompagner dans vos réflexions sur ces thématiques, ainsi que quelques données chiffrées et des liens vers des ressources vous permettant d'approfondir vos recherches.

Repères - Les dates clés

  • 1996 : première version de la norme ISO 14001 (qui sera révisée en 2004) sur le management environnemental.
  • 1997 : mise en place du Global Reporting Initiative par le CERES et le PNUE afin d'édicter des directives en matière de développement durable pour les organisations.
  • 2000 : adoption du Pacte Mondial, à l'initiative de l'ONU visant à inciter les entreprises du monde entier à adopter une attitude socialement responsable.
  • 2006 : publication du rapport STERN sur l'économie du changement climatique.
  • 2010 : publication de la norme ISO 26000 relative à la responsabilité sociétale des organisations.

Rapport annuel de Davos sur les risques (en anglais)

Actualité

Ouvrages et films documentaires consultables en salle C sur...

Indicateurs - Statistiques
ouvrages/
Croissance - Décroissance
ouvrages // films documentaires
Economie sociale et solidaire
ouvrages // films documentaires
Responsabilité sociale des entreprises
ouvrages // films documentaires
Commerce équitable
ouvrages // films documentaires
Résultat de recherche d'images pour "tourisme"Tourisme éthique
ouvrages // films documentaires (Pour l'instant, consultation en bibliothèque de recherche uniquement)

 

Focus sur le livre : Principes d'économie solidaire

Principes d'économie solidaire
Eric Dacheux, Daniel Goujon, 2018


Cet ouvrage pédagogique contribue tout à la fois à nourrir les réflexions des acteurs
de l’économie sociale et solidaire et à établir des ponts avec les pensées académiques.
Le  cheminement des auteurs est claire. Ils définissent tout d'abord l’économie solidaire, démontrent par la suite qu’elle peut constituer une réponse à la crise démocratique. Enfin, ils mettent en évidence la faiblesse de sa reconnaissance internationale.

[Cote : CR330 DACH p]

Focus sur le documentaire : Sacrée croissance !

Sacrée croissance !
Marie-Monique Robin, 2014 - 120 min

"Celui qui pense qu’une croissance exponentielle infinie est possible dans un monde fini est soit un fou soit un économiste" déclare un... économiste, non sans humour.
Alors, pendant que les États s’enfoncent dans la crise, des insoumis créent les prémices d’une société fondée sur la sauvegarde écologique et le développement durable.

Note : vous pouvez voir ce documentaire sur les postes audiovidsuels des salles de lecture de la BnF.

Dossier : L'obsolescence programmée : vers une fin prochaine ?

                          




 

 

 

 



[Juin 2018]
Le sujet est plus que jamais d'actualité : les euro députés demandent à la Commission européenne de préparer une loi pour lutter contre l'obsolescence programmée, avec à la clé des milliers d 'emplois potentiels dans le secteur de la réparation. L'adoption d'une directive européenne constituerait un signal fort envoyé aux industriels, aux distributeurs, aux citoyens.
Retour sur un sujet qui fait débat.


L'obsolescence programmée, c'est quoi ?

L'article L. 213-4-1 du code de la consommation, émanation de la loi n°2015-992 du 17 août 2015 - art. 99, précise que "L'obsolescence programmée se définit par l'ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement".
La réduction délibérée de la durée d'utilisation d'un produit devenu obsolète (machine à laver, imprimante, ordinateur...) vise ainsi à en accélérer le renouvellement par un nouvel achat de la part du consommateur, en diminuant artificiellement la durée de vie ou d'utilisation des produits
Le rapport de 2013 "L'obsolescence programmée ou les dérives de la société de consommation" par  le Centre européen de la consommation, en décline différentes formes :

  • technique ou technologique : par défaut fonctionnel, par incomptabilité, par obsolescence indirecte
  • péremption
  • esthétique
  • écologique

Une histoire "ancienne"
Apparu dans les années 20, le sujet a été étudié, défendu, dénoncé par des économistes, historiens, courtier...
En 1925, Stuart Chase, ingénieur et économiste américain, publie en 1925 un ouvrage intitulé "The tragedy of waste" (= "La tragédie des déchets"). Il y conclut que "La moitié, et même plus de la moitié de notre main-d'œuvre
est employée en vain ; plus de la moitié de l'extraction annuelle de ressources naturelles est éparpillée inconsidérément et perdue... Des milliards d'esclaves de l'énergie mécanique font tourner des roues inutiles, tirent des charges inutiles». (Lire page 274 ).
Exemple révélateur : entre 1900 et 1924, les ampoules étaient faites pour durer. Or cette année-là,  l'allemand Osram, General Electric, Philips et la Compagnie des lampes, constatant la saturation du marché, scellent un pacte, connu sous le nom de « cartel de Phoebus », pour abaisser la durée d'éclairage de leurs produits. Ainsi, entre 1926 et 1933, celle-ci passe de 2 500 à 1 205 heures.
En 1932, dans son livre "Ending the depression through planned obsolescence", le courtier new-yorkais Bernard London parlait déjà d’ «obsolescence planifiée» comme d’une solution pour relancer la consommation et la croissance économique.
En 1934, Lewis Mumford, historien américain spécialiste des technologies, rédige "Technique et civilisation". Il s’inquiète du niveau de pollution des sols, de la menace pesant sur la diversité environnementale, de l’importance du gaspillage et du développement de la l’agriculture intensive. Il propose des recommandations et construit progressivement une critique du capitalisme comme un système destructeur de ressources, et non plus seulement destructeur de structures sociales.
Aujourd'hui, ces pratiques des constructeurs mises en place de façon plus ou moins concertée et consciente sont dénoncées par les associations environnementales ou de défense des consommateurs comme Les Amis de la Terre, Grenpeace, UFC que choisir ?
Sources : Histoire de l'obsolesnce programmée // "Bon pour la casse : les déraisons de l'obsolescence programmée" par Serge Latouche (Paris, Éd. Les Liens qui libère, 2012 - Cote BnF : CR333 LATO b)

Vous souhaitez lire la suite du dossier, cliquer sur le pdf ci-dessous.

          

            Vous découvrirez les sujets suivants :

  • Quelques textes de références
  • Panorama de la deuxième vie des produits en France [Infographie]
  • HOP contre Epson : une enquête préliminaire inédite en France
  • Quand les pays en développement deviennent la poubelles des Occidentaux

    Et une bibliographie...

Dossier : L'obsolescence programmée : vers une fin prochaine ? - Dernières mises à jour

Rapports et études à consulter en ligne

                                     

 


Evaluating Europe's course to sustainable fisheries by 2020 = En route vers des pêcheries durables [En anglais]
Rapport WWF - Décembre 2018
Cinq ans après la réforme la plus récente de la Politique Commune de la Pêche (PCP), le WWF présente aux décideurs publics des États membres une évaluation critique et globale de la mise en œuvre des mesures phares de la PCP.
Lire la synthèse en français.

Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine
Etude de l'institut du Développement durable et des relations internationales (IDDRI) - Septembre 2018
Les attentes sociales en matière d’alimentation saine et de préservation des ressources naturelles et de biodiversité s’affirment de plus en plus nettement au niveau européen. Leur prise en charge efficace suppose de généraliser une agriculture agroécologique. En Europe, une telle agriculture est en moyenne moins productive et est de ce fait considérée comme incompatible avec la poursuite d’autres enjeux cruciaux : produire suffisamment pour l’Europe et le monde tout en développant les filières de la bioéconomie pour lutter contre le changement climatique. L’impératif d’une Europe agricole productive semble ainsi s’opposer à la préservation des ressources naturelles, des paysages et des espèces.
Le projet TYFA – Ten Years For Agroecology in Europe – aborde ce dilemme apparent en interrogeant les besoins de production agricole compatibles avec une prise en charge, au même niveau de priorité, des enjeux de climat, de santé, de conservation de la biodiversité et des ressources naturelles et d’alimentation européenne et mondiale.


Le véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises

Rapport de l'Observatoire des multinationales - Juin 2018
L’Observatoire des multinationales, édité par Bastamag, publie le premier « véritable bilan annuel » des multinationales françaises. Ce rapport très détaillé et inédit permet à chacun de s’informer sur ce que font concrètement les grandes entreprises françaises dans différents domaines : répartition des richesses, actions pour la protection du climat et de l’environnement,  respect des droits des travailleurs, lobbying, conséquences de leurs activités sur la santé.

Chiffres clés des énergies renouvelables-Édition 2018
Rapport du Commissariat général au développement durable - Mai 2018
Force vive de l’eau ou du vent, rayonnement solaire, géothermie, chaleur du bois et des autres ressources de la biomasse, sans oublier les carburants végétaux et la valorisation des déchets, les énergies renouvelables prennent de multiples formes. Leur développement constitue un enjeu fort dans un contexte de demande croissante d’énergie, d’épuisement potentiel des ressources fossiles et de nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre.
L’Union européenne a décidé, dans son nouveau Paquet Énergie-Climat 2030, d’atteindre 27 % d’énergies renouvelables dans son bouquet énergétique. La France a, quant à elle, inscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte l’objectif de porter la part des énergies renouvelables dans sa consommation brute à 32 % en 2030.

Financer l'économie durable europréenne (en anglais)
Rapport du High Level Expert Group on Sustainable Finance - Janvier 2018
Au lendemain du One Planet Summit qui a permis d’aboutir à des engagements en matière de finance verte, le High-Level Expert Group (HLEG) a remis le 31 janvier son rapport à la Commission européenne. Avec ses 28 recommandations, ce rapport constitue la feuille de route la plus ambitieuse jamais réalisée sur la finance verte.
Pour aller plus loin, le commentaire de Pascal Canfin "Finance verte : présentation d'une feuille de route sans précédent"


Closing the Gap: Scaling up sustainable supply chains
Rapport du Carbon disclose Project - Janvier 2018
Ce rapport du CDP (Carbon Disclosure Project), plate-forme mondiale d’informations sur les entreprises en matière d’émissions de carbone, indique que les plus importantes, partout dans le monde, ont réalisé une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre dans leurs chaînes d'approvisionnement en 2017.

Bilan physique et monétaire du charbon 2011-2015
Rapport du Commissariat
général au développement durable - Janvier 2018

La consommation de charbon s’élève à 9,2 Mtep en 2015, en baisse de 11 % par rapport à 2011 et représente 3,7 % de la consommation d’énergie primaire de la France. Totalement importé depuis l’arrêt de la production en France fin 2014, le charbon pèse 1,3 Md€ dans le déficit extérieur en 2015. Cette facture a toutefois été presque divisée par deux depuis 2011. Cette diminution s’explique, au-delà de la baisse de la consommation, par la chute des prix du charbon sur le marché international.

Les acteurs économiques et l'environnement 2017

Rapport INSEE - Décembre 2017
L’Insee et le Service de la donnée et des études statistiques du ministère en charge de l’environnement présentent dans cette édition un ensemble d’analyses et d’indicateurs visant à dresser un panorama synthétique des interactions qui existent entre l’environnement et l’économie en France.

VIDEO à voir en ligne : L'économie des déchets plastiques

Un documentaire de Tom Theodor
Arte, 2018 - 3 minutes
Les déchets représentent un secteur économique de plusieurs millions d'euros. Mais depuis le début de l'année,  Pékin a bouleversé ce marché : la Chine n'importe plus aucune ordure en plastique. Dur pour l'économie de recyclage européen. Sauf pour l'entreprise Ecophoenix, à Schwerin...

Consulter la vidéo