Skip to main content

Portail Francophonie

Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF

Maghreb

Caricatures

Le caricaturiste tunisien Lotfi Ben Sassi vient de publier deux albums : Mendialisation, en Tunisie (Edito éditions) et Je suis arabe mais je me soigne  qui vient de sortir en France.

Agé de 59 ans, le dessinateur au journal francophone La Presse de Tunisie, dépeint avec humour le quotidien de son pays. Créés en 1992, ses personnages, les "Bokbok" commentent l'actualité tunisienne et internationale.

Film d'animation

Le roman Les hirondelles de Kaboul, publié en 2002 par l'écrivain algérien Yasmina Khadra, est porté en film d'animation par Zabou Breïtmann et sortira prochainement en France.

Le livre raconte l'histoire de deux couples vivant à Kaboul (Afghanistan) en 2001. La ville est sous le joug des Talibans qui organisent des lapidations et des exécutions publiques. Atiq, ancien moudjahid, s'est reconverti en geôlier. Mohsen et son épouse Zunaira rêvaient de modernité avant. Le printemps des hirondelles semble loin encore…

Pour adapter ce roman, Zabou Breitman s’est associée à une jeune graphiste : Elea Gobbé-Mévéllec : " Il y avait d’abord la lumière de Kaboul qui m’a beaucoup parlé. Quand je m’imagine cette ville-là, je vois de forts contrastes ", affirme-t-elle.

Dessinatrice et réalisatrice ont choisi en accord, de ne pas montrer de scènes choquantes :" Pour la lapidation ou bien l’exécution du stade qui ont lieu dans le livre, on n’a pas souhaité montré le corps qui tombe, le fusil qui tire dessus " ont-elles déclaré.

Le film a récemment été primé au festival du film d'animation d'Annecy en 2018.

Tahar Ben Jelloun peintre

On connaissait Tahar Ben Jelloun, l'écrivain, l'écrivain le plus traduit du monde francophone d'ailleurs. On le connait moins peintre.

Après l'exposition de tableaux de Tahar Ben Jelloun à l'Institut du Monde Arabe à Paris en début d'année, celle-ci a "tourné de par le monde, Et c'est actuellement à Dubaï qu'elle se trouve.

A cette occasion, Tahar Ben Jelloun a accordé un entretien au Petit Journal. On y apprend que l'arrivée des feutres l'a bouleversé. "Toutes ces couleurs, si faciles à utiliser ! J’adorais ça ! Donc dès les années 60, quand ils deviennent accessibles au Maroc, c’est un émerveillement pour moi, la couleur prime sur le trait, le plaisir inconscient de jouer avec les couleurs prime sur la forme."

Si l'écrivain a toujours "gribouillé" dit-il, ce n'est qu'en 2010 qu'il s'est véritablement installé dans un studio pour peindre, d'abord en Italie, puis dans le monde entier.

Exposition à la Galerie Nationale de Dubaï jusqu'au 18 septembre 2018.

Elyzad et Barzakh

Connaissez-vous ces deux maisons d'édition ? L'une est tunisienne, l'autre algérienne et elles ont toutes deux à leur tête une femme : Elisabeth Daldoul pour les éditions Elyzad (Tunisie) et Selma Hellal des éditions Barzakh (Algérie). Lors du salon du livre de Genève, fin avril 2018, une table ronde les réunissait.

 

Selma Hellal a fait des études de Sciences Politiques à l’IEP de Paris puis à la Soas de Londres. Après avoir travaillé comme journaliste de radio et de presse, elle crée en 2000 en Algérie avec Sofiane Hadjadj, son compagnon, les éditions Barzakh. En décembre 2010, la maison d’édition reçoit le Grand prix de la Fondation Prince Claus des Pays-Bas pour la culture. Elle compte 150 titres de littérature, d'essais ou d'architecture et publie Kamel Daoud ou Kaouther Adimi.

 

Elisabeth Daldoul fonde en 2005 les éditions Elyzad. Elle est notamment l'éditrice de Yamen Manaï, auteur du roman multi-primé L'amas ardent (lauréat, entre autres du Prix des cinq continents de la Francophonie 2017), d'Ali Bécheur ou de Leïla Sebbar. « [En Tunisie] La lecture n’est pas encouragée dans les écoles et collèges, nos auteurs sont très peu étudiés dans les universités. [...] Face à un repli identitaire de plus en plus répandu autour de nous, il m’est apparu primordial de m’engager davantage pour faire entendre des voix d’écrivains, de Tunisie et d’ailleurs, pour faire circuler les textes et agiter les consciences», déclarait-elle en 2013.

Le site Actualitté propose une entrevue de ces deux éditrices qui exposent leurs motivations, leur activité et leur politique éditoriale.

Nouveautés Maghreb

Un pays sur les nerfs, de Tahar Ben Jelloun

L'enfant de l'oeuf, d'Amin Zaoui

Les lendemains d'hier, d'Ali Bécheur