Skip to main content

Portail Francophonie

Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF

Moyen-Orient

Convention avec la Bibliothèque nationale du Liban

Le 6 mai 2019, Laurence Engel (présidente de la BnF) et le ministre de la Culture libanais, Dr. Mohammad Daoud, ont signé une convention de coopération au profit de la Bibliothèque nationale du Liban. L'Ambassade de France à Beyrouth est également partenaire.

Bibliothèque nationale du Liban

La promotion de la francophonie et de la diversité culturelle et linguistique au Liban sont au cœur de ce partenariat qui se double d'un volet expertise et de transfert de compétences reposant sur des formations, des missions et l’accueil de professionnels.

Valérie Cachard reçoit le Prix RFI théâtre 2019

Le dimanche 29 septembre, le Prix RFI-Théâtre a été remis à la Libanaise Valérie Cachard (40 ans) pour Victoria K, Delphine Seyrig et moi ou la petite chaise jaune, décerné lors du festival "Francophonies : des écritures à la scène" de Limoges.

C’est le récit de deux femmes et d’une ville, Beyrouth, « un jour coupée en deux comme une pomme ». À travers des carnets, lettres, photographies et effets personnels découverts dans une maison abandonnée de Beyrouth, la narratrice reconstitue la vie de Victoria K.

Mis en écho avec des documents d’archives, ces vestiges relatent des épisodes historiques ayant marqué le Liban durant la seconde moitié du XXème siècle.

Entre 2010 et 2016, Valérie Cachard a vécu à l’étranger : Angola, Turquie, France, Asie du Sud-Est. « Pendant les six ans où je n’étais pas au Liban, mon activité artistique a pris le pas sur tout le reste », explique-t-elle. Elle fait cependant des allers-retours avec le Liban et collabore avec des plasticiens comme Saïd Baalbaki ou François Sargologo.

En 2015, elle publie un recueil de sept nouvelles regroupées sous le titre Déviations et autres détours chez Tamyras. Lauréate du Prix du Jeune Écrivain Francophone en 2005, elle est aussi récipiendaire du prix Etel Adnan Award for women playrights en 2011.

Chargée de cours à l’Université Saint-Joseph et à l’ALBA (L'Académie libanaise des beaux-arts), elle anime des ateliers d’écriture et de théâtre.

Ci-dessus, une vue de Beyrouth © Pixabay

Charif Majdalani

Charif Majdalani est né en 1960 à Beyrouth. A 20 ans, il quitte son pays pour la France afin de suivre des études de lettres à Aix-en-Provence. Il revient au Liban en 1993 après avoir soutenu sa thèse sur Antonin Artaud. Il enseigne les Lettres à l'université de Balamand puis à l'université Saint-Joseph de Beyrouth.

De 1995 à 1998, il est critique littéraire dans la revue L'Orient-Express.

En 1999, Charif Majdalani revient à l'université Saint-Joseph de Beyrouth en tant que responsable du département de Lettres françaises où il accueille des romanciers français et libanais. Parallèlement à l'enseignement, il continue de collaborer à des journaux comme L'Orient-Le Jour, An Nahar, Le Monde, ou Libération.

Charif Majdalani est l’auteur de plusieurs romans très remarqués:

  • Histoire de la Grande Maison, 2005
  • Caravanserail, 2007 (prix Tropiques 2008, prix François-Mauriac de l'Académie française).
  • Nos si brèves années de gloire, 2012
  • Le Dernier Seigneur de Marsad, 2013
  • Villa des femmes, 2015 (prix Jean-Giono 2015)
  • L'Empereur à pied, 2017
  • Des vies possibles, 2019

Nouveautés en salle H

Port-au-Prince aller-retour

de Georgia Makhlouf

Salle H : ORI84 MAKH 4 port

Les porteurs d'eau

d'Atiq Rahimi

Salle H : ORI84 RAHI 4 port

Le Liban en 4 ingrédients

de Nadia Paprikas

Salle H : CR ORI.6 PAPR

Le naufrage des civilisations

d'Amin Maalouf

Salle H : ORI84 MAAL 4 nauf