Ressources en culture généraleFocus concours : l'écoleL'homme, le monde, le vivantLa société, la communauté, la familleL'État, la loi, les institutionsLes religions, les spiritualités, les croyancesLes territoires, la mondialisation, les migrations
PatrimoineAccélération et zappingCrises et révolutionsUtopies et uchronies
Souffrance au travailNouveaux métiers, nouvelles formes de travail
Guerre et violenceMonopole de la violence d'ÉtatViolence organisée contre l'ÉtatViolence insurrectionnelle contre l'ÉtatViolence dans l'espace publicViolence dans la sphère privéeNon-violence
Archive - À la une : les drames de l'immigrationArchive - À la une : la réforme du collègeArchive - À la une : les vacancesArchive - À la une : société et migrantsArchive - À la une : climat et sociétéArchive - À la une : patrimoine en dangerArchive - À la une : le végétarismeArchive - À la une : la franc-maçonnerie
FuirVoyagerS'évaderMourir
This is the "S'évader" page of the "Portail Sociétés en débats" guide.
Alternate Page for Screenreader Users
Skip to Page Navigation
Skip to Page Content
Logo de la BnF

Portail Sociétés en débats  

Ressources en culture générale sélectionnées par la Bibliothèque nationale de France
mis à jour le : Dec 13, 2017 URL: http://bnf.libguides.com/societesendebats Imprimer le guide Mises à jour du flux RSSAlertes par Courriel

S'évader Imprimer la page
  Recherche : 
 

À la radio

Edouard Manet, Un moine en prière, 1864-65

Ces émissions de radio proposent une réflexion sur différentes formes d'évasions, envisagées comme des ruptures avec la banalité.

 

Un classique de la littérature d'évasion : Jack Kerouac

Jack Kerouac est l'un des auteurs américains les plus importants du XXe siècle. Il est surtout connu pour son livre Sur la route, paru en 1957, véritable épopée quasi-autobiographique. Fondateur de la Beat Generation, il incarne la rupture avec les normes de l'Amérique conservatrice, et la célebration du vagabondage.

 

Se retirer du monde ? L'expérience d'un écrivain

L'écrivain et voyageur Sylvain Tesson a réalisé un rêve : vivre en solitaire, en autarcie, pendant six mois en Sibérie. Il en a tiré un essai autobiographique, Dans les forêts de Sibérie, paru en 2011 qui a reçu le prix Médicis Essai.

 

Zoom sur le pèlerinage

CC xtberlin (Pixabay)

Le pèlerinage religieux est une forme particulière d'évasion. Elle est l'occasion d'une rupture avec le quotidien et d'un cheminement vers la transcendance.


Sylvia Chiffoleau

Le voyage à la Mecque : un pélerinage mondial en terre d'islam. Paris, Belin, 2015

(un article de l'auteur à ce sujet à lire sur La vie des idées)


Adeline Rucquoi

Mille fois à Compostelle : pèlerins du Moyen-Âge, Paris, Les Belles Lettres, 2014


S'évader ou rompre avec la société

Vie de Saint François d'Assise, José Benlliure y Gil

Cette rubrique recoupe des thèmes aussi variés que le mysticisme, le pélerinage, l'isolement, le retrait du monde, la déviance, soit tous les chemins de traverse de l'existence. Pour commencer, quelques articles sur le sujet.

 

Les indispensables à la BnF

CC Unsplash (Pixabay)


Thoreau Henry David (introd., trad. et notes par G. Landré-Augier). Walden ou La vie dans les bois, Paris, Aubier, 1991

Le 4 juillet 1845, Thoreau passe sa première nuit dans la cabane qu'il a lui-même bâtie dans une forêt près de Walden Pond, l'étang de Walden, propriété de son ami Emerson. Dans cette retraite au coeur de la nature, il passera deux ans, deux mois et deux jours. Au contact des éléments naturels, Thoreau dit retrouver la liberté dont l'ornière sociale l'avait privé. Inspiration majeure pour les mouvements écologistes, ce récit est considéré comme l'un des dix textes qui ont façonné la culture nord-américaine.


 Anderson Nels (préface d'Anne-Marie Arborio et Pierre Fournier ; présentation d'Olivier Schwartz) Le Hobo, sociologie du sans-abri, Paris, A. Colin, 2011

Paru en 1923, Le Hobo de Nels Anderson est l'une des plus célèbres enquêtes d'ethnologie urbaine qui firent la réputation de l'École de Chicago dans l'entre-deux-guerres. Ouvriers migrants qui se déplaçaient de Chicago vers l'Ouest pour suivre les chantiers, les hobos représentent au tournant du XXe siècle toute une époque de la classe ouvrière américaine.

Anderson, lui-même hobo, livre une description précise, vivante et sans misérabilisme de cette vie de débrouille, où chacun use de combines pour faire face aux difficultés. Il décline l'éventail des types de marginalité que produit la pauvreté dans la grande ville. En mêlant observation directe, discussions informelles, biographies et poèmes, il saisit de l'intérieur les modes de vie, l'organisation sociale et les formes de culture de ces nomades.


Becker Howard (préf. de J.-M. Chapoulie). Outsiders : études de sociologie de la déviance Paris : A.-M. Métailié, 1985

0utsiders a renouvelé l'approche de la délinquance en constituant un objet d'étude plus vaste, la déviance, qui inclut des comportements non conventionnels comme ceux des fumeurs de marijuana et des musiciens de jazz bohémiens. De façon originale cette approche consiste aussi à prendre en compte à la fois le point de vue des déviants et celui des entrepreneurs de morale et des agents de la répression. Par ailleurs, exemple convaincant d'application rigoureuse de la méthode ethnographique à l'étude des sociétés modernes, Outsiders est un jalon majeur dans le développement de cette démarche.


Gaboriau Patrick. Clochard : l'univers d'un groupe de sans-abri parisiens,  Paris, Julliard, 1993

La vie quotidienne des clochards est mal connue. Ils vivent à nos portes et leurs goûts, leurs habitudes, leur alimentation, leurs rapports sociaux sont en grande partie ignorés. Patrick Gaboriau, ethnologue, a partagé l'existence d'un groupe de clochards parisiens pendant deux ans. Son livre est le récit de cette expérience. Son originalité réside dans la démarche ethnologique elle-même. Patrick Gaboriau décrit "de l'intérieur" le mode de vie des clochards, analyse la pauvreté vécue en chair et en os, fait revivre un monde de gestes et de paroles. Il lit dans leurs mœurs des rites et des logiques à l'œuvre. Il nous permet surtout de mieux comprendre qui est cet " autre ", cet oublié de la société moderne.


Vexliard Alexandre. Introduction à la sociologie du vagabondage, Paris, Montréal, l'Harmattan, 1998

Le vagabond n'est pas toujours un exclu, il peut refuser, volontairement, le "système", avec ses contraintes - le travail salarié et ses horaires impératifs - et ses protections diverses. Le fait de vivre en dehors des règles et des lois le place d'emblée dans la catégorie des "a-sociaux". Alexandre Vexliard propose, en 1956, une des premières sociologies des "marginaux" qui trouve, un demi-siècle plus tard, un étrange écho. Il est vrai que la société postindustrielle, malgré sa richesse, ne cesse de produire des "exclus". La démarche d'Alexandre Vexliard, son refus de tout simplisme, nous aide à mieux comprendre les nouvelles formes de marginalisation "forcée" ou "voulue", qui se manifestent, ici et maintenant.


Gueslin André. D'ailleurs et de nulle part : mendiants, vagabonds, clochards, SDF en France depuis le Moyen-Âge, Paris, Fayard

L'errance interpelle la société sédentaire. Pauvre ou non, elle intrigue. Cette plongée dans le monde étrange, d'ailleurs et de nulle part, cherche à traquer la réalité au ras du sol. Qui sont donc ces errants ? Leur réalité multiforme est envisagée ici depuis le Moyen Âge. Hier, mendiants valides, vagabonds ; errants et migrants à la recherche d'un travail ; gitans et "rouleurs" de toutes sortes... Aujourd'hui, clochards et SDF ; étrangers sans papiers ; Roms et gens du voyage ; routards... André Gueslin s'attache au glissement sémantique qui va du vagabond à l'origine, au SDF désormais, en essayant de scruter dans une véritable généalogie leurs similarités et leurs différences au fil des siècles.


Description

Loading  Chargement...

Tip