Skip to main content

Salons et expositions artistiques. 2, Nouveaux salons et expositions après 1880

Trouver des informations sur les expositions collectives depuis 1880 : Salon des Indépendants, Salon d'Automne, expositions futuristes, surréalistes, Biennale de Paris, FIAC...

Nouveaux salons de sociétés d'artistes

La fin du monopole du Salon officiel : nouveaux salons de sociétés d'artistes

 

La seconde partie du XIXe siècle est marquée par des crises, des évolutions, et un déclin progressif de l'institution du Salon (voir le mémo : Le Salon officiel et ses héritiers), dont l'organisation du Salon des Refusés, en 1863, est le plus grave symptôme. La contestation s'affirme face à la sévérité du jury, incapable de réguler l'augmentation du nombre d'artistes professionnels, dont le désir d'autonomie grandissant culmine avec l'exposition des Impressionnistes, dans l'atelier du photographe Nadar, en 1874.

A partir de 1880, l'Etat se retire définitivement de l'organisation du Salon, laissant la place à la Société des artistes français qui, elle-même, connaît rapidement une "sécession" avec la création de la Société nationale des beaux-arts et d'autres salons, tels le Salon des Indépendants ou le Salon d'automne, voyant le jour parallèlement...

Toutes ces expositions, qu'elles aient lieu à Paris ou en province, qu'elles soient régulières (Salon des arts décoratifs, Salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs, etc. ) ou occasionnelles (Salon du Franc, en 1926 ; expositions coloniales de 1906, 1907, 1922 et 1931...), conservatrices ou d'avant-garde, ont contribué à l'intense vie artistique qui est celle de la France de la 3ème République.

La seconde partie du XIXe siècle et le début du XXe siècle est aussi l'âge d'or des expositions universelles et internationales. A Paris, ont été organisées de telles expositions en 1855, 1867, 1878, 1889, 1900, 1925, 1931, 1937. Chacune a réservé une place importante aux beaux-arts et aux arts appliqués. Voir :  Expositions universelles - Bibliothèque du Centre national des arts et métiers.

 

Ce mémo s'attache uniquement aux salons et expositions dans le domaine de la peinture, de la sculpture, de la gravure et des arts décoratifs, en France.

Catalogues et dictionnaires d'exposants

Les catalogues ou  "livrets" sont publiés au moment de l'exposition à destination des visiteurs. Ils indiquent le nom de l'artiste, la description du sujet ou le titre des oeuvres exposées, parfois la technique utilisée,  un numéro qui permet de les situer sur les cimaises... Ils sont consultables en bibliothèque sous forme originale imprimée, en fac-similés (reproduction à l'identique), microformés (microfiches, microfilms) ou numérisés (attention, certains en mode texte, d'autres en mode image uniquement).

Les dictionnaires d’exposants compilent salon par salon, les informations contenues dans les catalogues des diverses années et se présentent comme une liste alphabétique des exposants avec pour chacun, les années de participation et la liste des oeuvres exposées. Ces dictionnaires d'exposants permettent de se reporter aux catalogues des salons. 

L'éditeur « L’Echelle de Jacob » a publié de nombreux dictionnaires d'exposants et fac-similés de catalogues de salons. Il en publie régulièrement de nouveaux.

 

Expositions de la Société d'aquarellistes français : 1879-1896

Active depuis 1879, la Société d'aquarellistes français, ou Société des aquarellistes français, est une association d'artistes qui organise un salon présentant des oeuvres sur papier : aquarelles et éventuellement dessins. Les catalogues sont illustrés. La Galerie Durand-Ruel accueilllit la première exposition. L'intérêt et le marché croissants de l'aquarelle accompagne l'impressionisme.

En firent partie : Gustave Doré, Eugène Isabey, Eugène Lami, Albert Besnard, Léon Bonnat, Maurice Boutet de Monvel, Henri Harpignies,  Charles Meissonier,  James Tissot, Henri Zuber...

 catalogues 1879-1996

 fac-similés 1879-1896 et index des artistes exposants  

Société du progrès de l'art industriel : 1858-1864 puis Union centrale des beaux-arts appliqués à l'industrie : 1864-1882 et Société du Musée des arts décoratifs : 1877-1882 puis Union centrale des arts décoratifs : 1882-2004

 

Héritière de la Société du progrès de l'art industriel, l'Union centrale des beaux arts appliqués à l'industrie est fondée en 1864, concurrencée en 1877 par la fondation d'une Société du Musée des arts décoratifs. Les deux sociétés fusionnent en 1882 et donnent naissance à l'Union centrale des arts décoratifs. Ces sociétés  se dotent d'un musée et d'une bibliothèque, installés dans des locaux concédés par l'Etat, et organisent des expositions au Palais de l'Industrie. A partir de 1863, ces expositions adoptent une organisation tripartite : pièces modernes, travaux d'élèves des écoles de dessin et section retrospective "musée", généraliste ou thématique. En 1880, 1882 et 1883 sont organisées des expositions technologiques.

 

 

- Société du progrès de l'art industriel   : 

1861

catalogue                                                                 2e éd. numérisée

1863

catalogue      catalogue(2e éd.)

+ supplément.(comprend le catalogue des travaux d'élèves et le Musée rétrospectif)               supplément numérisé

- Union centrale des beaux arts appliqués à l'industrie :  

1865 (2e exposition)

catalogue                                                                catalogue numérisé 

+ supplément.                                                        supplément numérisé

+ Musée rétrospectif et rééd.                               numérisé et réed. numérisée

1869 (3e exposition)

catalogue                                                               numérisé

supplément                                                      supplément. numérisé

+ Musée oriental                                                   numérisé

et Guide du visiteur au Musée oriental            numérisé

1874(4e exposition)

catalogue                                                              numérisé        

+ Musée historique du costume                       numérisé

1875(5e exposition)

catalogue BnF lac. - voir Bibliothèque des arts décoratifs

Catalogue des dessins, photographies et moulages exposés au Palais de l'Industrie     numérisé

+ Monuments historiques, vue de l'ancien Paris, histoire de la tapisserie                                numérisé

1880(6e exposition)

catalogue : Le métal - voir Bibliothèque des arts décoratifs

+ Musée rétrospectif du métal   

voir aussi  Les Arts du métal, recueil descriptif et raisonné des principaux objets ayant figuré à l'exposition de 1880...     numérisé

- Union centrale des arts décoratifs :

salons     1882 1883    

1882(7e exposition)

catalogue :  Le bois, les tissus, le papier

+ Exposition rétrospective : Arts du bois, des tissus et du papier

1884(8e exposition)

catalogue : La pierre, le bois (construction), la terre et le verre              numérisé

supplément (comprend le Musée rétrospectif)

voir aussi -Catalogue illustré...                                                                         numérisé

et  -Guide du visiteur...

1887(9e exposition)

catalogue

Expositions des arts de la femme 1892, 1895, 1898

1892 :    guide-livret           2e éd.                            2e éd. numérisée 

1895 :    guide-livret                                                  numérisé 

1898 :    guide-livret non localisé

Expositions d'art décoratif contemporain :

1923(1er)  1924(2e)  1927(3e)  1928(4e)

Salon de l'Union des femmes peintres et sculpteurs : 1882-1965

Fondée en 1881 par la sculptrice Hélène Bertaux, l’Union des femmes peintres et sculpteurs, tiendra son exposition annuelle à partir de 1882. L’association revendique l’admission des femmes à l’Ecole des beaux-arts, qui leur restera fermée jusqu’en 1897, et la possibilité d’y préparer le prix de Rome, attribué pour la première fois à une artiste en 1911.

catalogues 1888-1889 ; 1925-1965   (incomplet)            

dictionnaire d'exposants Union des femmes peintres et sculpteurs 1882-1965

 

 

Salon des Indépendants : 1884-

Après une première exposition en mai-juin 1884, la Société des artistes indépendants est constituée et tient son premier salon en décembre 1884. Le plus souvent associée à ses artistes fondateurs : Signac (qui la préside de 1908 à 1935), Redon et Seurat, Cross, son salon devient vite une institution de premier plan dans le paysage artistique : des néo et post impressionnistes aux cubistes, tous les peintres qui ont changé le destin de l'art y ont exposé. En avril 1911, il accueillera la première manifestation publique du cubisme, avant même le Salon d'Automne en octobre. Aboutissement du mouvement de révolte des artistes contre l’omnipotence du jury du Salon puis du Salon des artistes français, sa devise est d’emblée : « Ni jury ni récompenses », principe nouveau et révolutionnaire. Elle expose une grande variété d'artistes : Cézanne, Chagall, Duchamp, Mondrian, Van  Gogh et écoles et de nombreux artistes jeunes et émergents.

Le salon est abrité par la Ville de Paris en divers lieux : jardin des Tuileries, Pavillon de la Ville de Paris, Palais des arts libéraux, Palais de Glace, Grandes serres de l'Alma, Cour la reine, Quai d'Orsay, Grand Palais, Palais de Chaillot, Musée d'art moderne de la Ville de Paris...

catalogues  depuis 1884

numérisés  1890, 1892, 1906, 19081909, 1910, 1913, 1920 -1932, 1934, 1936-1938, 1940-1941, 1943-1944 (incomplet)   

Le catalogue est illustré à partir de 1963

dictionnaire d'exposants 1884-1914 ; 1920-1950  et   - Catalogue raisonné du Salon des indépendants, 1884-2000 : les Indépendants dans l'histoire de l'art / Jean Monneret. Paris : E. Koehler, 2000

Expositions de la Société de pastellistes français : 1885-1927

La Société de pastellistes français (1885-1929) est créée en 1885 par Roger Ballu, collectionneur, écrivain et homme politique et le grand galeriste Georges Petit, sur le modèle de la Société des aquarellistes. Albert Besnard et Gervex succéderont à Ballu à la présidence de la Société. Les expositions annuelles (1885-1927 ) se tiennent jusqu'en 1922 à la Galerie Georges Petit.

catalogues 1885-1892

numérisés 1885  1892  1893

dictionnaire d'exposants : pour les années où le Salon s'est tenu à la Galerie Georges Petit, on peut utiliser le dictionnaire d'exposants :

-Les expositions de la Galerie Georges Petit, 1881-1934 : répertoire des artistes et liste de leurs oeuvres / Pierre Sanchez (Les expositions des galeries parisiennes ; 3-6). Dijon : l'Échelle de Jacob, 2011

Expositions de la Société des peintres orientalistes français : 1893-1943

Elle fut fondée en 1893  autour de Léonce Bénédite conservateur au Musée du Luxembourg, qui redonna vigueur à un mouvement orientaliste sur le déclin. Les expositions annuelles sont souvent accompagnées d'une exposition rétrospective d'un artiste orientaliste réputé.

catalogues 1895 1897 1906 1909 1910 1913 1914      (incomplet)

numérisé 1897

dictionnaire d'exposants Société des peintres orientalistes français (1893-1943)

 

Expositions de la Société des peintres-graveurs français : 1889-

Société d'artistes fondée en 1889 par les peintres et graveurs Félix Bracquemond et Henri Guérard, sous l'intitulé des Peintres-graveurs français, elle prend le nom de Société des peintres-graveurs français  en 1891 et expose les premières années à la Galerie Durand-Ruel. Elle a compté parmi ses membres  Mary Cassatt, Camille Pissaro... et a été présidée notamment par  Auguste Rodin, Eugène Carrière, Jean-Louis Forain...

catalogues     depuis 1889    +  exemplaires du Département des Estampes et de la photographie (incomplet) (certains catalogues sont catalogués à l'unité, cliquer sur "notices bibliographiques liées")

numérisés       1890     1891

catalogues illustrés   -Grands catalogues illustrés / Société des peintres graveurs français, 1930-1939

Expositions des peintres impressionnistes et symbolistes : 1891/1892-1897

Ces expositions se tiennent à la Galerie le Barc de Bouteville, 47, rue Le Peletier à Paris. Les artistes exposant sous le titre « Peintres impressionnistes et symbolistes » affirment leur attachement à l’héritage impressionniste et s’inscrivent aussi dans le sillage de Gauguin et de ses amis qui ont organisé une « exposition du groupe impressionniste et synthétiste » en 1889 au Café des Arts aménagé par Volpini. Ces artistes ne sont pas constitués en société et forment un groupe informel. Une quinzaine d'expositions se succèderont jusqu’à la mort de Le Barc de Boutteville en octobre 1897. 

catalogues   1891/1892 - 1897

dictionnaire d'exposants  : - Les expositions de la Galerie Le Barc de Boutteville, 1891-1899 et du Salon des Cent, 1894-1903 : répertoire des artistes et liste de leurs oeuvres / Pierre Sanchez . (Les expositions des galeries parisiennes ; 7). Dijon : l'Échelle de Jacob, 2012

Salon des Cent ou Salon des 100 ou Salon de la Plume : 1894-1900

 Lancé en 1894 par Léon Deschamps, proche du symbolisme et fondateur de la revue mensuelle La Plume, ce salon, consacré à l'estampe et au dessin, se tient dans le hall du siège de la revue, 31 rue Bonaparte à Paris. Adoptant lui aussi progressivement un rythme mensuel, sans jury, ni prix, le Salon des cent, (du nombre d'artistes réunis lors du lancement), connaîtra le succès et 53 éditions (expositions  collectives, thématiques ou personnelles). Y sont mises en vente les affiches lithographiées du salon, des estampes, des dessins, des sculptures de petit format, des livres d'artistes, à des prix abordables.

catalogues  1894(1ère) 1894(2e)exposition Eugène Grasset   1894(5e)   1897(26e)exposition Alphonse Levy  1897(32e)exposition J.Baric   

numérisé   1894(3e) 

fac-similés  1ère à 7e et 9e et 10e (1894-895) : - Exhibitions of the Salon des Cent  : 1894-1895 : Modern art in Paris, 1855-1900  / ed. Theodore Reff. New York, N.Y. : Garland Pub., 1981, disponible à la Bibliothèque de l'INHA

dictionnaire d'exposants  Les expositions de la Galerie Le Barc de Boutteville, 1891-1899 et du Salon des Cent, 1894-1903  : répertoire des artistes et liste de leurs oeuvres / Pierre Sanchez ; introduction historique sur la Galerie Le Barc de Boutteville par D. Lobstein,... (Les expositions des galeries parisiennes ; 7). Dijon : l'Échelle de Jacob, 2012

Salon d’Hiver : 1897-1950

Ce salon est organisé par des artistes réunis dans l'Association syndicate professionnelle de peintres & sculpteurs français (Sérendat de Belzim, Carrier-Belleuse, Trouillebert...). A partir de 1906, il est connu sous le nom de "Salon d'Hiver". D'un caractère proche du Salon des artistes français et fonctionnant de la même manière, il accueille une peinture traditionnelle, de nombreux peintres classiques, figuratifs, mais pas de grands noms. Le Salon s'internationalise progressivement et accueille de nombreuses femmes artistes.

Il se tient au Petit-Palais à partir en 1905, puis au Grand-Palais pendant trente ans, sur l’esplanade des Invalides et enfin au Musée d'art moderne de la ville de Paris.

catalogues  depuis 1909  (incomplet)

numérisés  1909 1910 1930 1932 1933 1937 1941 1942 1946 1947 1947 (incomplet)

dictionnaire d'exposants Salon d’hiver 1897-1950

Société des peintres de montagne : 1898-

La Société des peintres de montagne (SPM) est une association artistique créée en 1898 par le géographe, alpiniste, cartographe et peintre Franz Schrader sous le patronage du Club alpin français dont les premières expositions se tiennent au Cercle de la librairie. Ayant pour vocation de promouvoir les œuvres plastiques inspirées par la montagne, elle regroupe des peintres, français ou étrangers, s'intéressant aux paysages de montagne et tient une exposition annuelle.

 catalogues  1900    1912   

 

 

Salon d'Automne : 1903- 

La Société du Salon d'Automne, fondée par les artistes : Guimard, Carrière, Sauvage, Vallotton, Vuillard, Chéret, Arman Jean, les critiques d'art : Bénédite, Mauclair, Mirbeau, Huysmans... rassemblés autour de l’architecte Frantz Jourdain tient sa première exposition  en 1903 au Petit Palais. Avec le Salon des Indépendants, le Salon d'Automne fut l’un des bastions de l’innovation artistique et de la modernité au début du  XXe siècle. En 1905, il expose Matisse, Marquet, Rouault, Derain, Van Dongen et Vlaminck dans la « cage aux fauves » selon les mots du critique Louis Vauxelles, en 1911 les Cubistes. Plus tard, il sera  acteur et témoin essentiel de l’émergence du Surréalisme, de l'Art abstrait, de la Nouvelle Figuration, de l'Art singulier etc.

Promoteur des avant-gardes, il rejette aussi la hiérarchie  des arts. Instigateur de la pluridisciplinarité, il expose côte à côte beaux arts et toutes les branches des arts décoratifs et arts appliqués. Il accueille aussi l'urbanisme, l'art monumental, la photographie, le cinéma, la musique, la littérature, la danse... Il inclut aussi  des retrospectives d'artistes majeurs du passé et accueille les artistes étrangers, spécialement d'Europe centrale, des Etats-Unis et d'Asie. Il est  doté d'un jury tiré au sort parmi ses membres. De 1904 à 1935,  sauf  exception il se tient au Grand Palais.

catalogues  depuis 1903

numérisés  1903-1907

dictionnaire d'exposants

1903-1945

1903-2019 : "Répertoire historique des 29 937 artistes ayant exposé au Salon d'Automne". Dans : Le Salon d'Automne à travers ses affiches de 1903 à nos jours /  Christophe Boïcos, 2019

Salon des artistes décorateurs : 1904-2007

Le Salon des artistes décorateurs (SAD) est créé en 1904. Issu de la Société des artistes décorateurs (SAD) fondée en 1901, il est contemporain de l’ouverture du Musée des arts décoratifs de Paris. Son apogée est contemporaine de l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris qui voit s'imposer le style art déco.

catalogues  1904(1er) ; 1910(5e)-1912(7e) ; 1914 ; 1919(10e)-1921(12e) ; 1924(15e)-1929(19e) ; 1931(21e) ; 1942(30e)-1956(40e) ; 1961(42e)-1963(43e) 1967(45e)-1972(47e) ; 1977(49e)-1979(50e) ; 1983(52e)-1985(53e) ; 1990(55e)  incomplet   (certains catalogues sont catalogués à l'unité, cliquer sur "notices bibliographiques liées")

De nombreux catalogues sont conservés à la Bibliothèques des Art décoratifs

numérisés 1910  1911  1931  1942  1945   1946

dictionnaire d'exposants - La Société des artistes décorateurs 1901-1950

Salon de l’Ecole française : 1904-

Le salon de l'Ecole française, exclusivement réservé aux artistes français, fut fondé  autour du peintre Paul de Plument de Bailhac, en contrepoids au rôle jugé trop important des artistes étrangers sur la scène artistique nationale.

catalogues  1908  1920 1926-1930 1932 1946 1947    incomplet                    

dictionnaire d'exposants Salon de l’Ecole française 1904-1950

 

 

Salon des humoristes ou Salon de la Société des dessinateurs humoristes : 1907-1955

Né de la fusion du Salon des humoristes, créé en 1905 par Félix Juven, directeur du journal Le Rire, et du Salon de la Société des dessinateurs humoristiques, créé la même année par les artistes Charles Léandre et Louis Morin au Palais des modes, ce nouveau Salon des humoristes se tient pour la première fois en 1907 au Palais des glaces des Champs-Élysées. Après la guerre il aura lieu Galerie La Boëtie.

Y exposent : Cappiello, Caran d'Ache, Chéret, Devambez, Faivre, Léandre, Robida, Roubille, Steinlen, Willette...

catalogues   1907 1908   1910-1917    1919-1927    1928-1931  1936  1937  1939    1940  1944-1947  1950   1968 (incomplet).

En 1920, jugeant ce salon vieillot, Devambez et Gus Bofa lancent le Salon de l'araignée : -L'araignée. Exposition... : [Salon]... Paris : [s.n.], 1920-1927

 

Société coloniale des artistes français : 1908-1945

...puis Société des beaux-arts de la France d'outre-mer (1946-1959), Société des beaux-arts d'outre-mer (1960-1969), Société internationale des beaux-arts (depuis 1970). Le titre de ce salon est le reflet de l'histoire coloniale de la France au XXe siècle. les expostions modestes à la Galerie Bernheim-jeune des débuts se transforment à partir de 1929 en véritable salon qui se tient au Grand Palais.

catalogues  1924  1935 et 1940(au sein du Salon de la France d'outre-mer)      depuis 1941 (commun au Salon de la Société des artistes français)

numérisé 1940

dictionnaire d'exposants Société coloniale des artistes français puis Société des beaux-arts de la France d'outre-mer 1908-1970.

Expositions de la Société des artistes animaliers français : 1912-1957?

Après une première Société des peintres animaliers fondée en 1830 et divers salons à la fin du XIXe (peintres animaliers, peintres équestres, peintres et sculpteurs de chasse et de vénerie), la Société des Animaliers est fondée en 1912, par Armand Dayot, critique, historien d'art, fondateur de la revue L'Art et les artistes, et les artistes Georges Gardet, Louis de Monard, d’Henri Deluermoz, Roger Reboussin et Jacques Nam. La Société organise ses expositions dans diverses galeries : Galerie Georges Petit, Galerie Charpentier, Galerie Edgar Brandt, chez le décorateur Kuhlman,  Galerie Allard, Galerie Art Vivant, Cercle Volney (1948 à 1957).

catalogues   1924  1930  incomplet

numérisé  1924

dictionnaire d'exposants : pour les années où le Salon s'est tenu à la Galerie Georges Petit  (13e 1931, 14e 1932), on peut utiliser le dictionnaire d'exposants :

-Les expositions de la Galerie Georges Petit, 1881-1934 : répertoire des artistes et liste de leurs oeuvres / Pierre Sanchez (Les expositions des galeries parisiennes ; 3-6). Dijon : l'Échelle de Jacob, 2011

Salon des Tuileries  : 1923-1962

Ce salon est né en 1923 de la scission d'un groupe d'artistes  (Edmond Aman-Jean, Albert Besnard, Antoine Bourdelle, Maurice Denis, Charles Despiau, George Desvallières, Henri Le Sidaner, Henri Martin, ...) d'avec le Salon de la Société nationale des beaux-arts. Il s'oppose aux tendances du Salon d'Automne, essentiellement le cubisme.

En 1924 le Salon des Tuileries profite de la démission en masse des artistes étrangers du Salon des Indépendants :  Chagall, Foujita, Gontcharova, Gottlieb, Kisling, Krémègne, Liptchitz, Larionov...

Il se tient au jardin des Tuileries, au Palais de bois de la Porte Maillot puis dans différents lieux parisiens.

catalogues    1923-1961/1962  incomplet

dictionnaire d'exposants 1923-1962

Salon des Surindépendants : 1928-

En 1928, en opposition au Salon des Indépendants, sont créés le Salon des Vrais Indépendants et le Salon des Surindépendants qui se tiennent en même temps au Parc des Expositions à Paris jusqu'en 1930. Le Salon des Surindépendants, le plus à l'avant-garde, se déplace alors à Montparnasse. Comme les Indépendants, sans jury, mais ajoutant une obligation d'exclusivité, ces salons reviennent à un accrochage par style et non plus par nationalité.

catalogues 1932 1937 1945 1946 1953   1961-1969    1970-1973 1975-2000   incomplet

 

 

Salon des Vrais indépendants  : 1928-19??

Créé en 1928, en opposition au Salon des Indépendants, tout comme le Salon des Surindépendants, la première exposition réunit des peintures et dessins exposés dans trois salles : une consacrée à l'avant-garde post-cubiste et surréaliste, une d'oeuvres inspirées par l'impressionnisme, et une salle de peinture plus traditionnelle.

catalogues 1928 1932 1937

 

Les collections de la BnF pour les livrets de ces différents salons sont souvent lacunaires. Il convient alors de rechercher dans d'autres bibliothèques d'art (voir le mémo : S'informer sur un artiste > recherches bibliographiques > Interroger les catalogues d'autres bibliothèques) ou auprès des sociétés de salons eux-mêmes s'ils sont encore vivants.