Skip to main content

Salons et expositions artistiques. 3, La critique d'art aux salons

Trouver des informations sur la critique des salons (articles, presse spécialisée, dessins, caricatures...)

Pour commencer

Naissance de la critique d'art aux salons

La critique du Salon naît vers 1750 quand celui-ci devient régulier et s'illustre aussitôt avec ceux de Diderot, publiés entre 1759 et 1781, qui sont à l'origine même de la critique d'art.  A partir des années 1830 et 40, la presse, qui connaît alors un essor sans précédent, va consacrer toujours plus de place à la chronique du Salon, qu'il s'agisse de la presse d'information générale, quotidienne ou non, ou de la presse artistique et satirique, qui émergent au même moment.

L'exposition annuelle du Salon, devenue un événement central de la vie culturelle et mondaine au cours du XIXe siècle, attire des centaines de milliers de visiteurs (près d'un million en 1846 ! ), du fait du développement d'une bourgeoisie urbaine éduquée et d'une alphabétisation rapide des classes populaires. La critique joue un rôle d'intermédiaire entre les artistes et ce public toujours plus nombreux, avide d'une actualité artistique d'où le scandale et le sensationnel ne sont pas absents...

Critique "sérieuse", subjective, voire comique et caricaturale, en prose, en vers ou en images... toute une littérature spécifique voit le jour autour du Salon où se côtoient artistes, hommes de plume, officiels et visiteurs, eux-mêmes issus de toutes les classes sociales. Il en faut pour tous les goûts et la critique de salon devient, au XIXe siècle, un genre littéraire à part entière, où tous les talents peuvent s'exercer sinon exceller. C'est pour tout aspirant écrivain un "Début littéraire qui pose très bien son homme", comme l'écrira Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues, à l'entrée "Salon (Faire le)".

Une forme très particulière de cette critique, le Salon comique, illustré de dessins des plus grands artistes de presse de l'époque (Daumier, Cham, Gavarni, Robida...), correspond à la sensibilité volontiers irrévérencieuse de la composante populaire et "bohème" du public. Elle consiste le plus souvent en caricatures des oeuvres exposées elles-mêmes, tournant en dérision et avec la même verve les plus académiques comme les plus novatrices.

Tous ces salons sont d'abord publiés dans la presse quotidienne et hebdomadaire, la plupart du temps en feuilletons.  Nous nous limiterons à signaler ici, une sélection de ceux qui ont été repris en recueils, ou qui ont été directement édités sous forme d'albums.

 

Bibliographies de la critique des salons :

- Essai de bibliographie des livrets et des critiques de salons depuis 1673 jusqu'en 1851. Dans : Le Livret de l'Exposition faite en 1673 dans la cour du Palais royal / réimprimé avec des notes par Anatole de Montaiglon. Paris : J.-B. Dumoulin, 1852   numérisé

-Salons et expositions d'art à Paris, 1801-1870  : essai bibliographique / par Maurice Tourneux. Paris : J. Schemit, 1919   numérisé

-A bibliography of Salon criticism in Second Empire Paris / Christopher Parsons and Martha Ward. London : Cambridge university press, 1986. (Cambridge studies in the history of art ; 1).

-A Bibliography of Salon criticism in Paris from the "Ancien Régime" to the Restoration, 1699-1827 / Neil McWilliam, Vera Schuster, Richard Wrigley. Cambridge : Cambridge university press, 1991. (Cambridge studies in the history of art).

-A Bibliography of Salon criticism in Paris from the July Monarchy to the Second Republic, 1831-1851 / Neil McWilliam. Cambridge : Cambridge university press, 1991. (Cambridge studies in the history of art)

- Inventaire du fonds du Getty Institute : Caricatures of salons and artists, 1785-1910

 

Répertoires biographiques de critiques d'art :

Bibliographies de critiques d'art francophones (Université Paris 1)

Fruit du partenariat entre la Cité de l’architecture et du patrimoine, l'École du Louvre, l'École nationale des Chartes, l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, le Laboratoire Cnam, Dicen-IdF, Cnam, ce site est consacré aux auteurs francophones ayant exercé la critique d’art, actifs entre le milieu du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle.

Dictionnaire critique des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale (INHA-Institut national d'histoire de l'art)

Ce dictionnaire critique, dirigé par Philippe Sénéchal et Claire Barbillon,  présente une sélection représentative des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale. Les seuls critiques qui figurent dans ce dictionnaire sont ceux qui eurent aussi une activité d'historien de l’art, c'est-à-dire dont les écrits où l'enseignement, ont une visée historique.

Répertoire des critiques d'art (Archives de la critique d'art)

Ce répertoire donne accès aux biographies et bibliographies des auteurs qui ont ouvert un fonds d’écrits aux Archives de la critique d’art, à des critiques d’art liés à l’activité de l’AICA–Association internationale des critiques d’art, et à quelques autres.

-Dictionnaire de la critique d'art à Paris 1890-1969 / sous la direction de Claude Schvalberg, 2014

 

Comment rechercher la critique du Salon officiel pour une année particulière dans le Catalogue général de la BnF ?

Saisir en "sujet A-Z" : salon (XXXX; Paris)   XXXX= année

 

Sur les salons eux-mêmes, voir les mémos :

Le Salon officiel et ses héritiers,

Nouveaux salons et expositions après 1880