Skip to main content

Portail Francophonie

Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF

Accueil

Francophonies en Limousin

Hassane Kouyaté vient d'être désigné pour succéder à Marie-Agnès Sevestre à la direction du Festival des Francophonies en Limousin, créé en 1984.

Hassane Kouyaté © rtn.ch

Hassane Kouyaté a 55 ans, il est burkinabé. Il est acteur, metteur en scène et il était jusqu'alors directeur de la scène nationale Tropiques Atrium en Martinique. Il est aussi l'auteur d'une quarantaine de pièces de théâtre.

«Je continuerai à défendre la pluri-disciplinarité que ce festival a acquis, même si l'accent restera mis sur le théâtre. J'y ajoute l'investissement de l'espace public. Je proposerai aussi des spectacle jeune public. Je m'attacherai à assurer la continuité de la visibilité qu'il a au plan international" a-t-il déclaré.

Rappelons que la 35e édition des Francophonies en Limousin se tiendra à Limoges, du 26 septembre au 6 octobre 2018, avec un focus sur le Québec.

L'année francophone internationale 2017-2018

Le dernier numéro de la revue l'Année Francophone Internationale (AFI) vient de paraître.

Ce numéro 26 couvre les années 2017 / 2018 et comporte trois grands dossiers :

  • la Moldavie
  • les 375 ans de Montréal
  • la presse algérienne

On retrouve en outre un article décrivant la situation de chaque pays francophone (Croatie, Guinée, Maroc, Arménie...). La revue papier compte 272 pages; on peut l'acheter ici. Le site Agora francophone propose une large sélection d'articles sur son site Internet.

Une chaire "Mondes francophones" au Collège de France

L'écrivaine haitienne Yanick Lahens inaugurera la première chaire consacrée aux études francophones au Collège de France.

« Avec la création de cette chaire, le Collège de France souhaite donner une tribune et un nouvel espace d’enseignement et de recherche aux intellectuels et scientifiques majeurs des pays francophones. Il s’agitde faire entendre les voix riches et multiples qui œuvrent dans ces pays et à travers la langue française au développement de la science et de la pensée», a affirmé Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France.

Yanick Lahens, donnera sa leçon inaugurale, Urgence(s) d’écrire, rêve(s) d’habiter, le 21 mars 2019.

« La création de cette chaire par le Collège de France en partenariat avec l'AUF est d'une très grande importance parce qu'elle est le signe que, dans ce haut lieu symbolique du savoir qu'est le Collège de France, se pose la question de la nécessité de s'ouvrir à d'autres espaces, d'autres savoirs. Cette démarche est essentielle pour comprendre les enjeux du monde d'aujourd'hui. Un monde dans lequel nous sommes de plus en plus exposés les uns aux autres, où les imaginaires se sont complexifiés et où nous sommes appelés à ne plus être cloisonnés dans des frontières, une identité ou une langue. Quel meilleur choix pour éclairer ces mutations que de partir d'Haïti où le colonialisme s'est noué et s'est dénoué pour la première fois”, a déclaré Yanic Lahens.

Yanaick Lahens, âgée de 65 ans, a été enseignante et a écrit de nombreux romans dont  La Couleur de l'aube qui a obtenu le Prix FRO 2009, et Bain de lune, Prix Fémina 2014.

© Catherine Hélie / Gallimard

Prix de l'Académie française

L'Académie française a décerné plusieurs prix le 29 juin 2018.

Plusieurs ont récompensé des auteurs francophones, parmi lesquels :

- Georges Corm (Liban), spécialiste de géopolitique au Moyen-Orient, obtient le prix de l'essai de l'Académie française pour La nouvelle question d'Orient (La Découverte, 2017).

L'éditeur présente ainsi cet essai : "Une vaste littérature avait été produite à cette époque sur la 'question d’Orient', alors qu’il s’agissait en fait des rivalités implacables entre puissances européennes avides de se partager les vastes territoires de l’Empire ottoman. Cet ouvrage rétablit les continuités et les ruptures entre cette ancienne question d’Orient et la 'nouvelle question d’Orient', débutant après la Seconde Guerre mondiale et donnant naissance à son tour à des violences ininterrompues, aujourd’hui à leur paroxysme".

 

- Michel Tremblay (Canada) a été récompensé par le Grand Prix de la francophonie, destiné à couronner «l’œuvre d’une personne physique francophone qui, dans son pays ou à l’échelle internationale, aura contribué de façon éminente au maintien et à l’illustration de la langue française».

Cet immense auteur écrit depuis 1964 des pièces de théâtre, des romans, des scénarios, ancrés dans la vie quotidienne des Québécois, réhabilitant par ailleurs, le joual, le parler populaire de Montréal.

 

 

- Kamel Daoud (Algérie) a reçu la grande médaille de la francophonie. Parmi les récipiendaires, figurent Assia Djebar (1999) ou Stromae (2016).

Journaliste pendant 20 ans au Quotidien d'Oran, dans lequel il aborde des sujets polémiques en Algérie, Kamel Daoud se fait connaître du grand public avec son roman Meursault contre-enquête, qui obtient le Prix Goncourt du premier roman en 2015. ll reçoit le prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l’année en 2016 pour ses chroniques dans le Quotidien d’Oran et Le Point. Zabor ou les psaumes décroche le Prix Méditerrannée en 2018.

 

Livre bleu outre-mer

Le 4 octobre 2017 était lancé par le gouvernement les Assises des Outre-mer. Il s'agissait d'une grande consultation avec l’ensemble des ultra-marins sur les actions gouvernementales prioritaires à mener dans leurs territoires.

On songe aussitôt aux problèmes d'aménagement en Guyane, à l'afflux migratoire à Mayotte, au manque de médecins dans certaines îles.
Après plusieurs mois occupés à une consultation par Internet des citoyens et des ateliers locaux, le livre bleu issu de ces travaux a été rendu à Emmanuel Macron le 28 juin 2018.

Il présente une liste de projets concrets sur la culture, la santé, la création d'entreprise, etc...Il sera "la feuille de route" qui engagera le gouvernement durant le quinquennat.

4 axes stratégiques s'en dégagent :

  • des territoires à vivre (recrutement de 500 policiers et gendarmes sur le quinquennat, plan de lutte contre le décrochage scolaire...)
  • des territoires accompagnés (création d'un fonds d'investissement pour le développement économique doté de 100 millions d'euros par an,...)
  • des territoires pionniers (objectif 100% d'énergies renouvelables, créations de 2 nouvelles réserves naturelles,...)
  • des terrioires de rayonnement (développement des transports en commun, visibilité des outremers dans l'audiovisuel public,...)

Au total, 26 000 personnes ont participé aux Assises, sur une population de 2,7 millions d'ultramarins. Vous pouvez retrouver l'intégralité de ces propositions sur le site de France Info (liens ci-dessous).

Rapport

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France vient de publier son rapport annuel intitulé Les chiffres et données clés sur la langue française.

Les données réunies dans ce document fournissent des points de repère sur la place de la langue française dans la vie économique, sociale et culturelle de notre pays et sur sa diffusion dans le monde. Il donne donc des informations sur le français en France, mais aussi à l'international.

Dans cette brochure de 24 pages très claires, avec peu de textes et beaucoup de schémas, on apprend que 40 000 personnes passent chaque année le test d’évaluation de français (TEF), que le français est la 2eme langue apprise comme langue étrangère et la 4e langue sur Internet.

Françoise Nyssen (la ministre française de la culture) indique qu'il faut saisir la chance de la francophonie, "en Europe, d’abord, où la Francophonie recule, alors même que l’Union européenne a pour vocation d’unir les citoyens dans la diversité de leurs langues et de leurs cultures. Dans le monde ensuite, où nous devons renforcer encore davantage la Francophonie comme levier de circulation des savoirs, de progrès scientifique, d’échanges économiques".

Fonds Images de la Francophonie

Le Fonds Image de la Francophonie fête cette année ses trente ans. 

Destiné à financer les films des pays francophones du Sud, son budget annuel s'élève à un million d’euros et fonctionne avec deux commissions de sélection composées de professionnels : la commission Documentaires / séries, présidée par l'Ivoirienne Marguerite Abouet et la commission Cinéma - fiction, présidée par le Cambodgien Rithy Panh.

Cette année, pour la première fois depuis sa création il y a trente ans, le Fonds Image de la Francophonie va financer une majorité de projets réalisés par des femmes : 9 sur 17 projets retenus (sur 120 projets reçus issus de 11 pays).

Kaouther Ben Hania (Tunisie), Phuong Thao Tran (Vietnam), Ingrid Agbo (Togo) et Rachèle Magloire (Haïti) sont parmi les neuf lauréates de la dernière session.