Skip to main content

Portail Francophonie

Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF

Accueil

Francophonies en Limousin 26 septembre - 6 octobre 2018

Chandâla l'impur par le Théâtre Indianostrum © Philippe Liezi

La 35ème édition des Francophonies en Limousin se tiendra du 26 septembre au 6 octobre, à Limoges et aux alentours. Une large programmation de théâtre, de danse, de concerts, de rencontres avec des auteurs est proposée aux visiteurs.

Signalons le 6 octobre, une conversation entre Patrick Chamoiseau et Hassane Kassi Kouyaté, le tout nouveau directeur du festival, également acteur et metteur en scène. 

Le prix RFI théâtre récompensera un jeune dramaturge francophone et le prix Sony Labou Tansi des lycéens sera remis au Canadien David Paquet pour son roman Le brasier.

Qui présidera l'OIF ?

Louise Mushikiwabo (en haut) et Michaëlle Jean

Lors du 17ème Sommet de la Francophonie du 11 au 12 octobre à Erevan, les États membres de l'OIF élieront leur Secrétaire générale pour les quatre prochaines années. La Rwandaise Louise Mushikiwabo se porte candidate à la succession de la canadienne Michaëlle Jean, actuelle Secrétaire générale.

Aucune des candidatures ne fait l'unanimité : on reproche au Rwanda son régime autoritaire et sa faible pratique du français qui n'est plus qu'une langue administrative depuis 2010.

Michaëlle Jean n'est pas exempte non plus de critiques : dépense d’un demi-million de dollars pour la rénovation de son appartement de fonction à Paris, achat d’un piano, un voyage en mer destiné à une centaine de jeunes au prix d'un million de dollars...

Bref, de nombreux journaux se font l'écho de cet enjeu. Nous en avons sélectionné quelques-uns ci-dessous.

Prix des cinq continents de la Francophonie

Septembre arrive et avec lui, les finalistes du Prix des cinq continents de la Francophonie. Cette année, parmi les 131 œuvres présélectionnées, les 10 finalistes suivants ont été choisis :

Beaucoup parmi eux ont déjà été primés (Adlène Meddi, Stéfanie Clermont, Mohamed Mbougar Sarr, Michel Tremblay...). Résultat le 9 octobre 2018.

Adlene Meddi. Source : Wikipedia

Prix Nobel alternatif de littérature : les francophones à l'honneur

Cette année, le prix Nobel de littérature ne sera pas décerné. En novembre 2017, suite à un scandale de harcèlement sexuel (par un Français, Jean-Claude Arnault) dans les rangs de l'Académie suédoise, les jurés du prix Nobel ont démissionné en série afin de montrer leur désapprobation avec les pressions qu'aurait subie une des accusatrices, elle-même jurée. Jusqu'à n'être plus assez nombreux pour respecter le réglement de l'Académie Nobel. Celle-ci a donc décidé de ne pas remettre le Prix Nobel de littérature en 2018, mais d'en décerner deux en 2019.

Une "Nouvelle Académie" composée d'une centaine d'intellectuels, a décidé de remettre un prix alternatif. Elle a demandé à 200 bibliothécaires suédois d'établir une liste de 47 auteurs du monde entier, pour lesquels les internautes pouvaient voter jusqu'au 14 août. Pour prétendre à ce Nobel alternatif, les auteurs devaient avoir écrit une fiction tenant compte de "l'humanité du monde", et avoir publié deux romans, dont un ces dix dernières années. Parmi les 47 nominés, figuraient Paul Auster, J.K. Rowling, Elena Ferrante, Amos Oz ou la chanteuse et compositrice Patti Smith.

Le 30 août, les quatre finalistes étaient dévoilés : Haruki Murakami (Japon), Neil Gaiman (Royaume-Uni) et deux francophones, la française Maryse Condé (photo en haut) et la canadienne Kim Thuy (photo en bas).

« Maryse Condé est l’une des plus importantes  auteures francophones.Son œuvre a eu une influence significative dans les Caraïbes et sur le continent africain. Elle n’a eu de cesse de démontrer comment le colonialisme a transformé le monde, et comment ceux qui en ont souffert s’attelle à se réapproprier leur héritage », a déclaré la Nouvelle Académie.

Kim Thuy, elle, écrivait sur sa page Facebook : «Merci de m’avoir portée depuis si longtemps/merci 1000 fois/ 1000 fois merci, littéralement/j’entends vos voix à l’écriture de chacun de ces mercis/je vous entends et mes genoux en tremblent/merci, encore».

Le nom du lauréat du New Academy Prize in Literature sera dévoilé le 14 octobre, deux mois avant la cérémonie de remise du prix le 10 décembre 2018. 

Une chaire "Mondes francophones" au Collège de France

L'écrivaine haitienne Yanick Lahens inaugurera la première chaire consacrée aux études francophones au Collège de France.

« Avec la création de cette chaire, le Collège de France souhaite donner une tribune et un nouvel espace d’enseignement et de recherche aux intellectuels et scientifiques majeurs des pays francophones. Il s’agitde faire entendre les voix riches et multiples qui œuvrent dans ces pays et à travers la langue française au développement de la science et de la pensée», a affirmé Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France.

Yanick Lahens, donnera sa leçon inaugurale, Urgence(s) d’écrire, rêve(s) d’habiter, le 21 mars 2019.

« La création de cette chaire par le Collège de France en partenariat avec l'AUF est d'une très grande importance parce qu'elle est le signe que, dans ce haut lieu symbolique du savoir qu'est le Collège de France, se pose la question de la nécessité de s'ouvrir à d'autres espaces, d'autres savoirs. Cette démarche est essentielle pour comprendre les enjeux du monde d'aujourd'hui. Un monde dans lequel nous sommes de plus en plus exposés les uns aux autres, où les imaginaires se sont complexifiés et où nous sommes appelés à ne plus être cloisonnés dans des frontières, une identité ou une langue. Quel meilleur choix pour éclairer ces mutations que de partir d'Haïti où le colonialisme s'est noué et s'est dénoué pour la première fois”, a déclaré Yanic Lahens.

Yanaick Lahens, âgée de 65 ans, a été enseignante et a écrit de nombreux romans dont  La Couleur de l'aube qui a obtenu le Prix FRO 2009, et Bain de lune, Prix Fémina 2014.

© Catherine Hélie / Gallimard

Prix de l'Académie française

L'Académie française a décerné plusieurs prix le 29 juin 2018.

Plusieurs ont récompensé des auteurs francophones, parmi lesquels :

- Georges Corm (Liban), spécialiste de géopolitique au Moyen-Orient, obtient le prix de l'essai de l'Académie française pour La nouvelle question d'Orient (La Découverte, 2017).

L'éditeur présente ainsi cet essai : "Une vaste littérature avait été produite à cette époque sur la 'question d’Orient', alors qu’il s’agissait en fait des rivalités implacables entre puissances européennes avides de se partager les vastes territoires de l’Empire ottoman. Cet ouvrage rétablit les continuités et les ruptures entre cette ancienne question d’Orient et la 'nouvelle question d’Orient', débutant après la Seconde Guerre mondiale et donnant naissance à son tour à des violences ininterrompues, aujourd’hui à leur paroxysme".

 

- Michel Tremblay (Canada) a été récompensé par le Grand Prix de la francophonie, destiné à couronner «l’œuvre d’une personne physique francophone qui, dans son pays ou à l’échelle internationale, aura contribué de façon éminente au maintien et à l’illustration de la langue française».

Cet immense auteur écrit depuis 1964 des pièces de théâtre, des romans, des scénarios, ancrés dans la vie quotidienne des Québécois, réhabilitant par ailleurs, le joual, le parler populaire de Montréal.

 

 

- Kamel Daoud (Algérie) a reçu la grande médaille de la francophonie. Parmi les récipiendaires, figurent Assia Djebar (1999) ou Stromae (2016).

Journaliste pendant 20 ans au Quotidien d'Oran, dans lequel il aborde des sujets polémiques en Algérie, Kamel Daoud se fait connaître du grand public avec son roman Meursault contre-enquête, qui obtient le Prix Goncourt du premier roman en 2015. ll reçoit le prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l’année en 2016 pour ses chroniques dans le Quotidien d’Oran et Le Point. Zabor ou les psaumes décroche le Prix Méditerrannée en 2018.

 

Livre bleu outre-mer

Le 4 octobre 2017 était lancé par le gouvernement les Assises des Outre-mer. Il s'agissait d'une grande consultation avec l’ensemble des ultra-marins sur les actions gouvernementales prioritaires à mener dans leurs territoires.

On songe aussitôt aux problèmes d'aménagement en Guyane, à l'afflux migratoire à Mayotte, au manque de médecins dans certaines îles.
Après plusieurs mois occupés à une consultation par Internet des citoyens et des ateliers locaux, le livre bleu issu de ces travaux a été rendu à Emmanuel Macron le 28 juin 2018.

Il présente une liste de projets concrets sur la culture, la santé, la création d'entreprise, etc...Il sera "la feuille de route" qui engagera le gouvernement durant le quinquennat.

4 axes stratégiques s'en dégagent :

  • des territoires à vivre (recrutement de 500 policiers et gendarmes sur le quinquennat, plan de lutte contre le décrochage scolaire...)
  • des territoires accompagnés (création d'un fonds d'investissement pour le développement économique doté de 100 millions d'euros par an,...)
  • des territoires pionniers (objectif 100% d'énergies renouvelables, créations de 2 nouvelles réserves naturelles,...)
  • des terrioires de rayonnement (développement des transports en commun, visibilité des outremers dans l'audiovisuel public,...)

Au total, 26 000 personnes ont participé aux Assises, sur une population de 2,7 millions d'ultramarins. Vous pouvez retrouver l'intégralité de ces propositions sur le site de France Info (liens ci-dessous).