Aller au contenu principal

Portail Francophonie

Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF

Amériques

Claude Gauvreau, nuit de la poésie 1970

A Montréal, le 27 mars 1970, au théâtre Gesù, une cinquantaine de poètes et auteurs-compositeurs célébraient la poésie dans une salle comble. Les cinéastes Jean-Claude Labrecque et Jean-Pierre Masse, en association avec la Bibliothèque Nationale du Québec, ont organisé et filmé l’événement. Nous vous proposons de découvrir l’intervention extraordinaire du poète Claude Gauvreau, dont les « œuvres créatrices complètes » seront bientôt disponibles en salle H de la Bibliothèque nationale de France. 

Emné Nasereddine, prix Émile-Nelligan 2022

Née en France en 1990, Emné Nasereddine a grandi au Liban. Elle vit aujourd’hui à Montréal. Son premier recueil de poèmes est paru en 2021 et vient de remporter le prix Emile Nelligan. Elle explique sobrement dans cette belle interview ce qui la fait écrire et vivre.

Le français de Jack Kerouac

Auteur phare de la littérature américaine anglophone, Jack Kerouac n'en a pas moins cultivé sa langue maternelle : le joual. Ses textes en français ont été redécouverts tardivement et viennent d’être publiés, dont une version courte et différente de On the road intitulée « Sur le chemin ».
Ecoutez-le dans une interview savoureuse, donnée en 1967 pour Radio-Canada, en français, dans l’émission « Le sel de la semaine ».

Audrée Wilhelmy, lauréate du Prix Ouest France Étonnants Voyageurs

Audrée Wilhelmy est née à Cap-Rouge en 1985 (Québec). Elle vient d’obtenir le prix Ouest France étonnants voyageurs pour Blanc Résine, son troisième roman publié en France. 

À la suite d'Oss (2011), de Les sangs  (2013) et du Corps des bêtes (2017), l'autrice explore une même lignée de personnages, composant ainsi une saga onirique, à mi-chemin entre le roman et le conte.

Audrée Wilhelmy revendique la création d’un « univers intuitif » où les rapports au corps et à la nature jouent le plus grand rôle, en particulier chez les femmes, qui occupent une place centrale dans sa fiction.

A découvrir bientôt en salle H de la Bibliothèque Nationale de France.

  • Lire un résumé et un extrait du livre ici
  • Ecouter un entretien avec Audrée Wilhelmy à propos de Blanc Résine

 

L'écrivaine québécoise Audrée Wilhelmy, 2018 (Source : Wikimedia commons)

Daã, le personnage de la mère dans Blanc Résine, apparaît déjà dans une nouvelle publiée en 2019 dans l’Anthologie du Parlement des écrivaines francophones coordonnée par Fawzia Zouari : Voix d'écrivaines francophones, disponible en salle H de la Bibliothèque Nationale de France.

Emné Nasereddine remporte le prix Émile-Nelligan 2022

Née en France en 1990, Emné Nasereddine a grandi au Liban. Elle vit aujourd’hui à Montréal. Son premier recueil de poèmes, La danse du figuier, paru en 2021, vient de remporter le prix Emile Nelligan.

Un recueil intimiste sur le déracinement et la mémoire du Liban : « Dans la poésie, j’ai vu la possibilité d’habiter un lieu et d’y retrouver la tendresse des femmes qui m’ont élevée. Écrire revient à les abriter. Comme un geste de maternité. J’ai écrit pour faire demeure. » Emné Nasereddine.

Connaissez-vous Emile Nelligan ?

Le prix Emile Nelligan a été créé en 1979 et récompense un(e) poète d’Amérique du Nord de trente-cinq ans ou moins pour un recueil publié en français au cours de la dernière année.

Emile Nelligan (1879-1941) est considéré comme l’inventeur de la modernité poétique canadienne d’expression française, utilisant les mots pour leur musicalité et leur valeur rythmique. Il publie une vingtaine de poèmes entre 1896 et 1899, d'une beauté exceptionnelle, avant d'être interné pour maladie mentale jusqu'à la fin de ses jours.

Son œuvre est redécouverte dans les années 1960 au Québec, avec notamment la création de l’association des amis d'Emile Nelligan. Si sa réception est en partie empêchée par la figure du « poète maudit » qu’il incarne (la critique de l’époque le décrit comme un « météore », un « trait de feu »), elle est aussi discrète, attentive et féconde dans l’œuvre de plusieurs écrivains de la deuxième moitié du XXè siècle. Rejean Ducharme, par exemple, disait éprouver pour Émile Nelligan « une grande affection fraternelle » et connaissait ses poèmes par coeur. Nous vous proposons ici quelques pistes pour explorer son oeuvre :

  • L'un de ses plus célèbres poèmes : « Le Vaisseau d’or », paru dans une revue française de 1927 (numérisation Gallica)
  • Emile Nelligan et son oeuvre, par Louis Dantin (1903), la première monographie consacrée au poète, qui contient les poèmes de Nelligan (numérisée par la Bibliothèque et les Archives nationales du Québec)
  • Ses œuvres en salle de lecture H de la Bibliothèque nationale de France
  • Une émission de Radio-Canada consacrée à la vie et  à l’œuvre du poète.

Claudine Bertrand, Prix Ganzo 2021

Le prix Ganzo 2021 a été décerné à la poétesse québécoise Claudine Bertrand pour l’ensemble de son œuvre. Il lui sera remis lors du festival « Étonnants voyageurs » (du 4 au 6 juin 2022).

Elle est l’auteure d’une trentaine d’ouvrages poétiques et de livres d’artistes, parmi lesquels Une main contre le délire (finaliste en 1996 au Grand Prix du Festival international de la poésie), L’amoureuse intérieure (Prix de poésie 1998 de la Société des écrivains canadiens), Le corps en tête (Prix Tristan-Tzara 2001), L’énigme du futur (Prix Saint-Denys Garneau en 2002).

Claudine Bertrand a également été, comme Gaston Miron avant elle, une ambassadrice de la littérature québécoise au Canada et à l’étranger. Animatrice de la revue Arcade, consacrée à l’écriture des femmes, de 1981 à 2005, animatrice radio, elle est également organisatrice d’événements culturels à travers le monde.
Pour une bibliographie complète et des extraits de ses œuvres, rendez-vous sur son site personnel : http://claudinebertrand.fr/

 Source : http://claudinebertrand.fr/

Le prix Ganzo a été créé en 2001 en mémoire de Robert Ganzo (1898-1995), auteur notamment de L’Orénoque (Gallimard, 1937). Libraire de métier, artiste original et esprit éclectique, passionné de préhistoire, certains de ses poèmes ont été mis en musique par le compositeur Etienne Rey Andreu. La Bibliothèque nationale de France conserve des partitions issues de leur collaboration :