This is the "Caraïbes" page of the "Portail Francophonie" guide.
Alternate Page for Screenreader Users
Skip to Page Navigation
Skip to Page Content
Logo de la BnF
Site d'actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF
mis à jour le : Dec 14, 2017 URL: http://bnf.libguides.com/francophonie Imprimer le guide Mises à jour du flux RSSAlertes par Courriel

Caraïbes Imprimer la page
  Recherche : 
 

Salon du livre haïtien 2017

L'écrivain Gabriel Osson, et l'association HAITI FUTUR organisent le 4e salon du livre haïtien, du 2 au 3 décembre, au Foyer de Grenelle dans le 15e arrondissement de Paris.

Louis-Philippe Dalembert, auteur de "Avant que les ombres s'effacent" en est l'invité d’honneur.

Chaque année depuis sa création, Haïti Futur organise une exposition-vente afin de promouvoir l’art et l’artisanat haïtien. L'exposition est également accompagnée d’un salon du livre, qui présente la production littéraire d’Haïti.

Cette année, la thématique du salon s'intitule : « Haïti au-delà des frontières ». L'accent sera mis sur des ouvrages publiés par des auteurs étrangers sur Haïti et des auteurs haïtiens qui parlent d'autres pays.

L'entrée est libre et ouverte à toutes et tous !

Manioc

Manioc  ...ou la bibliothèque numérique Caraïbe, Amazonie, le Plateau des Guyanes

 

Cette bibliothèque en ligne propose des documents textuels, sonores, iconographiques et des références concernant l'histoire culturelle, sociale, économique ou politique de ces pays. Elle contribue  à la valorisation du patrimoine et à la constitution de la mémoire de demain en mettant à disposition tant des ouvrages anciens restituant la pensée sociale d'une époque que des textes et travaux contemporains issus de la recherche universitaire.

Financée depuis 2006, par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, elle est soutenue par la Bibliothèque nationale de France  via le dispositif des pôles associés; permettant de financer une part importante de la numérisation des livres anciens, interrogeables par Gallica.

Manioc propose aussi un blog qui permet de valoriser ses collections sur une actualité.

Par ailleurs, le nom de cette bibliothèque numérique fut choisie car de l'Amazone à Porto-Rico, le manioc amer est la plante commune à tous ces pays.
Don de dieu pour les Amérindiens, plante du diable pour les colons, l'ambivalence du manioc, rappelle l'entremêlement parfois difficile des peuples dans cette région du monde. Aujourd'hui, s'il n'est plus pour tous la base de l'alimentation, il conserve une valeur patrimoniale et emblématique entre les générations.

Exposition Gabriel García Márquez, Edouard Glissant

A l'occasion de l'année France-Colombie 2017, le Mémorial ACTe situé Pointe à Pitre (Guadeloupe) et le Museo del Caribe, à Barranquilla (Colombie) organisent une exposition conjointe intitulée "Gabriel García Márquez, Edouard Glissant, La Caraïbe: Solitudes et Relation"

L'exposition propose au visiteur des documents d’archives, iconographies diverses, interviews filmées, présentant les auteurs, leurs écritures, leurs dires et leurs legs. Elle raconte également la Caraïbe et son histoire. Le parcours est aussi scandé d’œuvres d’art et de commandes à des vidéastes et plasticiens.

Pour plus d'informations sur cette exposition, rendez vous sur le site du Memorial ACT...

Et si vous avez envie de lire les oeuvres de ou sur ces deux écrivains, vous pourrez les trouver en salle H (salle des littératures francophones) pour Edouard Glissant à la cote CAR84 GLIS et en salle G (salle des littératures du Monde) pour Gabriel García Márquez à la cote CO86 GARC.

Photographie

La Martinique en photos

 

Les archives départementales de Martinique proposent jusqu'au 6 janvier 2018 l'exposition : Un monde en mutation. La Martinique vue par Arlette Lameynardie 1960-1980. Cette exposition propose de découvrir la vie de l'île grâce aux photos en noir et blanc de cette artiste.

Arlette Cohen-Rosa Lameynardie, née en 1930 à Paris, débute sa carrière de photographe au service de l’agence du Parti Communiste Français (1948), puis à l’Humanité. En 1961, elle suit son mari, Alain Lameynardie, en Martinique.
Dans les années 1960, Arlette Lameynardie installe son studio à Fort-de-France et réalise des reportages sur les Amérindiens de la Dominique, sur des fouilles archéologiques, des scènes de la vie quotidienne à la Martinique et des vues aériennes de l’île.
Elle rencontre Aimé Césaire, Emile Maurice, Roland Suvélor, ou Joseph René Corail…
En 1989, elle publie son premier livre de photographies, Regards sur la Martinique des années 1960 (éditions Exbrayat). Roland Suvélor en écrit la préface et les textes. Arlette Lameynardie publie ensuite des livres pour la jeunesse.

En juin 2001, le Conseil Général de la Martinique acquiert sa collection photographique dont la conservation et la valorisation sont confiées au Musée départemental d’archéologie précolombienne et de préhistoire. Le fonds Lameynardie regroupe un reportage sur les amérindiens de la Dominique, des photos représentant des scènes de la vie quotidienne à la Martinique et des aériennes de l’île (1960-1980). On peut en voir une grande partie sur le site de la Banque numérique des patrimoines martiniquais.

Ci-dessus, Arlette Lameynardie © France-Antilles

Don

Le fonds Simone et André Schwarz-Bart entre à la BnF

 

 
Simone Schwarz-Bart a choisi de faire don à la Bibliothèque nationale de France de ses archives et de celles de son époux André.

Grâce à sa générosité, un premier lot vient de rejoindre les collections de la BnF, qui, à terme, conservera ensemble, et pour toujours, les archives de ces deux grandes figures de la littérature française.
Primé par le prix Goncourt en 1959 pour Le Dernier des Justes, poignant témoignage sur la persécution du peuple juif, André Schwarz-Bart épouse en 1961 Simone Brumant. Cette jeune Guadeloupéenne, qui deviendra l’auteur de Pluie et vent sur Télumée Miracle (1972), incarnera pour lui la mémoire de l’esclavage aux Antilles. De ce couple indissociable naîtra une oeuvre écrite à quatre mains, au sein de laquelle les destinées tragiques du peuple juif et des esclaves antillais se font écho. Décédé en 2006, André Schwarz-Bart laisse derrière lui nombre de textes inédits que son épouse décide de publier peu à peu.

Au bout de ce long travail, Simone Schwarz-Bart a choisi de remettre l’ensemble de ses archives et de celles de son époux à la Bibliothèque nationale de France. Le fonds Simone et André Schwarz-Bart a vu le jour à l’été 2017, grâce à un premier don qui comprend le tapuscrit corrigé du Dernier des Justes et différents états manuscrits et tapuscrits de son roman posthume L’Etoile du Matin.

C’est au département des Manuscrits de la BnF que seront conservées en un fonds unique, les archives de ces deux grands écrivains français du XXe siècle.

Simone Schwarz-Bart - Crédits : Ulf Andersen / Aurimages - AFP

Description

Loading  Chargement...

Tip