Skip to main content

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse à la BnF, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde du journalisme

L'actualité de la presse à la BnF... et ailleurs

L'Alsace

 ​Basé à Mulhouse, dans la région Grand-Est, le quotidien L'Alsace est au coeur du plus important foyer épidémique du Covid19 en France. Le journal est né en novembre 1944, son actionnaire principal est le Crédit Mutuel via le groupe EBRA. D'un tirage de 63 000 exemplaires, il ne propose plus qu'une édition unique depuis le début de la crise sanitaire. L'épidémie est couverte par ses journalistes, dans une ville dont le calme contraste avec l'activité de son centre hospitalier qui a été l'un des plus mobilisé dans le cadre du mouvement de grève qui dénonçait le manque de personnel et de moyens dans les hôpitaux. Dans sa version papier, le journal est distribué à plus de 80% par portage à domicile, et constitue un lien avec l'extérieur pour ses lecteurs. En relatant au jour le jour la lutte contre le coronavirus, le quotidien contribue a faire pièce aux rumeurs et aux fausses informations, participant à l'oeuvre collective de leur dénonciation, comme ici avec l'article " Non la patinoire de Mulhouse n'a pas été transformée en morgue " .

Disponible en version papier en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Voir aussi

La revue de la semaine : Alternatives économiques

Mensuel

 Le magazine Alternatives économiques, fondé par Denis Clerc, se revendique comme « loin du business et de la finance » et s'intéresse à l’économie comme enjeu collectif et social. Il est édité par une société coopérative (Scop), dans laquelle les salariés sont associés et majoritaires au capital. Le premier numéro, paru sur 16 pages en noir et blanc était tiré à 2 000 exemplaires ; la diffusion du titre atteint aujourd'hui 75 000 exemplaires.

Critique vis-à-vis du néolibéralisme, le magazine traite des thèmes altermondialistes et promeut l'économie sociale et solidaire. Il se positionne comme un outil pédagogique auprès des enseignants et des étudiants ; il lui fut reproché, notamment par la presse concurrente, de diffuser des idées antilibérales dans l'enseignement français, ce qui générerait de la défiance envers l'économie de marché parmi les élèves de sciences économiques et sociales. En effet Alternatives économiques représentait en 2008 30 % des sources de presse des manuels Bordas et Hachette ; cependant toutes sources confondues la part du magazine était de 8% chez Hachette et 3% chez Hachette. 

Alternatives économiques a lancé en 2017 un mook intitulé Oblik,l'info graphique, dans lequel une vingtaine d'illustrateurs appréhendent des thèmes économiques et sociaux à travers des infographies.

Les deux titres sont en accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Voir aussi

 

Nouveau dossier : Les médias face au coronavirus

Face au coronavirus, les médias doivent continuer à informer tout en adaptant leur organisation au contexte du confinement. Pour les médias  comme Radio France ou France télévision, il s'agit d'assurer la continuité du service public, quitte à effectuer des regroupements d'antenne. Devant la multiplication des fausses rumeurs liées à la pandémie, la question de la vérification de l’information est au centre du travail des journalistes. Plusieurs titres de presse en ligne ouvrent gratuitement leurs contenus consacrés au coronavirus ; au-delà du devoir d'informer, c'est aussi l'espoir de conquérir de nouveaux abonnés quand la crise sera passée. En effet la pandémie de Covid-19 fragilise le secteur de la presse écrite, déjà mal en point : fermeture des kiosques, difficultés à imprimer, effondrement de la publicité...

Le portail Presse vous propose une sélection de sites d'information et de fact-checking pour s'informer sur la pandémie, ainsi que des articles accessibles gratuitement sur internet sur la thématique des médias face au coronavirus.

Voir

#BienSinformer : le live du samedi

 Tous les samedis à 17h sur Facebook

Le live de #BienSinformer c’est un nouveau rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis à 17h, à voir sur le compte Facebook de Ground Control. C'est la suite du festival Bien s'informer qui a lieu les 6 et 7 mars derniers et a réuni journalistes, chercheurs, juristes et public sur le thème de notre rapport à l’information  pour des rencontres, ateliers, débats. Ce live, avec pour invité Grégoire Lemarchand, rédacteur en chef à l’AFP et Thomas Landrain, chercheur en biologie, co-fondateur et président de Just One Giant Lab, reviendra sur la manière dont évolue massivement notre rapport à l’information et à la vérité en cette période si singulière.

Animé par Anne Sophie Novel et Benoit Raphaël.


En savoir +

Nouvelles acquisitions (bibliothèque tous publics)