Skip to main content

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse à la BnF, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde de la presse

L'actualité de la presse à la BnF... et ailleurs

Le livre de la semaine : VSD

Couverture VSD 40 ans d'aventure humaineMagazine d’actualité générale à tendance « people », VSD pour Vendredi Samedi Dimanche est un hebdomadaire qui parait depuis plus de 40 ans. Il a été fondé en 1977 par Maurice Siegel, ancien directeur d’Europe 1. D’emblée le magazine consacre une large part au photoreportage et aux clichés des paparazzis. Cette stratégie en fait le succès. Le magazine connaît son heure de gloire dans les années 80 dans la couverture du rallye automobile Paris Dakar. Par la suite l’information cède de plus en plus la place au divertissement ; en témoigne la polémique à propos des pseudos photographies de l’extraterrestre de Roswell, en réalité un grossier canular. Le livre VSD 40 ans d'aventure humaine retrace l'histoire de VSD avec des archives et des fac-similés et évoque les grands moments du magazine. Le magazine est toujours consultable en salle B.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque du Haut-de-jardin).

En savoir +

Les pastiches de journaux au XIXe siècle - billet du blog Gallica

 La presse a été l’objet de contrefaçons humoristiques dès qu’elle a représenté une forme de pouvoir. Ainsi quelques parodies de la Gazette (1631) de Théophraste Renaudot sont publiées dès 1632 : Le Courrier veritable ou la Gazette et nouvelles ordinaires de divers pays loingtains, qui copient principalement les contenus et le style. Si on trouve encore au XVIIIe siècle le Journal-singe (1776) ou le Journal de la cour du Palais (1788), pastiche des Affiches de Rouen, c’est dans la seconde partie du XIXe siècle que ce genre paraît le plus prolifique.

Des pastiches de journaux célèbres, comme Le Moustiquaire qui parodie Le Mousquetaire d'Alexandre Dumas, à ceux moquant les journaux qui s'adressent à une catégorie professionnelle, comme Le Caissier, journal des francs-fileurs et des francs-filous, ce billet du blog Gallica esquisse une typologie des pastiches au XIXe et pointe les éléments qui permettent de les identifier comme tels.

En savoir +

Nouvelles acquisitions (bibliothèque du Haut-de-jardin)

Présentation en salle B : les pastiches de Jalons

 BnF François-Mitterrand, bibliothèque du Haut-de-jardin, salle de la Presse
du 10 septembre au 4 novembre 2018

En 1955, Boris Vian invente une série de titres parodiques de journaux : Le Parisien délibéré, Il scie Paris, Le Figarrot ou Franche-Démence pour le spectacle « Dernière heure », anticipation rétrospective (Petits spectacles, Christian Bourgois, 1977). Ces pastiches existaient déjà au XIXe siècle, où par exemple le journal Le Moustiquaire parodiait Le Mousquetaire d’Alexandre Dumas.

Le Groupe d’Intervention Culturelle JALONS animé par Basile de Koch, Karl Zéro et Frigide Barjot a continué cette tradition entre 1985 et 2015 avec Le Monstre, Laberration, Franche Démence, Le Lougarou Magazine, Le Figagaro, Le Cafard Acharné, Le Bigaro, Voiri, Pourri Moche, L’Épique, Fientrevue, Qui Choisir ou Coin de rue-Images immondes.

Cette forme de contre-presse s’illustre particulièrement dans les jeux de mots sur le titre, les indications du bandeau-titre, comme la périodicité et la numérotation, ainsi que les noms des journalistes. Les articles, ainsi que toutes les rubriques (météo, petites annonces, carnet), et même les publicités, renvoient à une version absurde et décalée de l’actualité.

Le genre du pastiche s’attaque aux institutions, ici aux titres de presse les plus célèbres, en accentuant jusqu’à l’extrême caricature les lignes éditoriales et les tendances politiques. Ces parodies provoquent spontanément le rire du lecteur parce que leurs excès interdisent toute confusion avec le véritable titre, tout en y faisant référence.

Du 10 septembre au 4 novembre 2018, nous vous proposons un aperçu des créations de Jalons en salle B, autour de l’anthologie de Basile de Koch Les pastiches de Jalons publiée en 2015.

Voir aussi

Médias français : qui possède quoi ?

L'association ACRIMED (Action Critique Médias) publie une nouvelle carte du paysage médiatique français, qui fait apparaître les concentrations existant dans la propriété des grands médias. C'est la 13e version de cette infographie, réalisée pour la première fois en 2016 en partenariat avec Le Monde diplomatique.

En savoir +

Voir aussi