Skip to main content

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse à la BnF, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde du journalisme

L'actualité de la presse à la BnF

Le livre de la semaine : Des mots à la bouche

Disponible en bibliothèque du Haut-de-jardin (salle de la Presse)

Le journalisme gastronomique en France, telle est l’enquête proposée par Sidonie Naulin. Cet ouvrage retrace l’histoire du journalisme gastronomique depuis sa naissance au XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. C’est à partir d’une enquête inédite faite d’entretiens, d’observations, d’études d’archives et de données quantitatives que cet ouvrage rend compte de la production de l’information gastronomique par les journalistes. Il s’attache aussi à analyser le marché contemporain de la presse gastronomique et ses transformations, liées notamment à l’émergence des blogueurs culinaires. L’ouvrage traite, pour finir, des journalistes gastronomiques eux-mêmes en se penchant sur leurs carrières, compétences et manières de travailler.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque du Haut-de-jardin).

En savoir +

Voir aussi

Retronews lance sa nouvelle version

RetroNews, le site de presse de la BnF, propose en accès libre plus de 300 journaux publiés entre 1631 et 1945 ; un site pour explorer les événements marquants de la petite et de la grande Histoire, tout en disposant des éléments contextuels nécessaires à leur compréhension. Dans sa nouvelle version, retronews.fr propose une interface entièrement revisitée et affine ses filtres de recherche multifacettes par thème, événement, personne, lieu et organisation, pour approfondir ses centres d’intérêt ou rebondir de sujet en sujet.

Avec RetroNews, tout le monde peut consulter gratuitement l’ensemble des archives de presse, les articles courts ou les vidéos. Outre la partie gratuite, RetroNews comprend une partie payante qui propose des contenus enrichis intégrant des fonctionnalités et des outils de recherche experts signalés par un code couleur dédié.

En se connectant à RetroNews depuis le réseau BnF, l’ensemble des contenus et fonctionnalités sont accessibles gratuitement.

Consulter

La presse de mai 68 : présentation de journaux

Affiche mai 68BnF François-Mitterrand, bibliothèque du Haut-de-jardin, salle de la Presse
du 1er mai au 1er juillet 2018

Les événements de mai 68 ont fait émerger une presse militante et éphémère, distribuée en dehors des circuits traditionnels. Très critique avec la presse installée, dont certains titres ont pourtant soutenu le mouvement (Le Monde, Combat, Le Nouvel Observateur, Le Canard enchaîné), cette « presse de mai » profite de la libération de la parole pour proposer des contenus et des formats novateurs. Le journal Action est lancé dès le 7 mai. Écho du Mouvement du 22 mars, de l’UNEF et des comités d’action lycéens, il sera publié jusqu’en juin 1969. L’Enragé, virulent pamphlet illustré qui comptera douze numéros, est fondé le 24 mai par Jean-Jacques Pauvert et Siné. Le plus souvent au format tabloïd, laissant la part belle aux dessins satiriques et aux expérimentations graphiques, cette presse a influencé de nombreux journaux alternatifs apparus lors des années 1970 : Tout !, Actuel, La Gueule ouverte, Le Parapluie, Vroutsch, Le Torchon brûle, etc. En parallèle, des journaux étudiants de fabrication artisanale voient également le jour. Au sein des lycées et des universités, des rédactions s’organisent pour proposer d’innombrables titres et diffuser des revendications politiques et sociales.

Vous retrouverez en salle de la Presse une sélection de numéros emblématiques : Le Canard de mai (édition spéciale du Canard enchaîné publiée en juin 68), des exemplaires d’Action et de L’Enragé et quelques titres étudiants.

Nouvelles acquisitions (bibliothèque du Haut-de-jardin)

Nouvelle sélection dans Gallica : hebdomadaires et presse magazine

 Une nouvelle sélection de presse dans Gallica permet de découvrir les principaux hebdomadaires et magazines numérisés par la BnF. Du Magasin pittoresque fondé en 1833, dont l'éditorial adressé à « tout le monde» promet qu'on y trouvera  « tout ce qui offre un sujet intéressant de rêverie, de conversation ou d'étude », à Marie-Claire, dont l'objectif est de « donner à la femme française tout ce qui peut lui être utile ou l'intéresser », en passant par Match qui se présente comme « le plus grand hebdomadaire sportif », c'est toute l'évolution de la presse qui transparaît dans cette sélection.

Apparus dans le sillage des quotidiens à la fin du XVIIIème siècle, les hebdomadaires contribuent au XIXème à l’essor d’une presse illustrée, qui se présente souvent dans un premier temps sous forme de supplément des journaux quotidiens. La photographie s’empare ensuite de ce médium et permet le succès de journaux comme Le Miroir, notamment pendant la Première Guerre mondiale. Après 1918, l’hebdomadaire illustré conteste la primauté du quotidien d’information, en perte de vitesse, pour devenir un véritable magazine illustré durant l’entre-deux-guerres. Sous l'Occupation, peu de journaux arrivent à publier à cette fréquence. Le paysage de la presse magazine sera totalement bouleversé à la Libération, qui verra notamment l’essor de la presse jeunesse.

Consulter