Skip to main content

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse et des médias, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde du journalisme

Du « 1 » à « Coups de griffe, prises de bec »

Le 1

Hebdomadaire

Dans un format inédit, l'hebdomadaire Le 1 se consacre chaque semaine à un seul sujet au travers des regards croisés d’auteurs, de journalistes, de chercheurs, d’illustrateurs, de poètes, d’artistes… Dans son numéro 193, Le 1  revient sur le parcours du dessinateur Plantu, à l’occasion de l'exposition organisée en  2018 à la Bibliothèque nationale de France pour ses 50 ans de carrière et le don de ses archives à la bibliothèque. Dans ce numéro, Plantu livre ses secrets de fabrication à travers 8 portraits de présidents de la République et explique sa démarche à propos de dessins qui ont suscité le débat. François Hollande évoque la première fois où il a été caricaturé par Plantu et plus largement  son rapport à la caricature. L'historien et spécialiste du dessin satirique Laurent Martin raconte l’émergence de la figure du dessinateur journaliste au XXe siècle. Eric Fottorino, rédacteur en chef du 1, raconte comment, alors qu'il était directeur du journal Le Monde, il a censuré un dessin de Plantu.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

100 ans à travers les Unes de la presse

100 ans à travers les Unes de la presse100 ans à travers les Unes de la presse / Patrick Eveno, Larousse, 2018

Un voyage à travers 100 ans d’histoire au miroir des Unes de la presse, telle est la rétrospective proposée par Patrick Eveno, spécialiste de l’histoire des médias. La presse est un témoin et un acteur incontournable du mouvement du monde. Par ces Unes, c’est l’occasion de découvrir l’émergence de la question du changement climatique à la une de L’Express en 1979, la première page du Canard enchaîné sur la mort de Stavisky en janvier 1934, le mensonge radioactif à la suite de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Toutes ces Unes sont analysées et remises dans leur contexte par Patrick Eveno. Le domaine français est privilégié avec quelques incursions dans la presse étrangère.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

6 mois

 Semestriel

Créée en 2010 par les fondateurs de la revue XXI, 6 Mois s’est donné pour objectif de renouer le lien entre le journalisme et la photo.  Sur 350 pages, sans publicité, ce semestriel publie des photoreportages réalisés par des auteurs du monde entier. Légendée, chaque série de photos est suivie d’un texte qui éclaire le reportage et d’éléments de contexte pour aller plus loin. Des rubriques régulières permettent d’aborder le photojournalisme sous un autre angle : « L’album de famille » donne à voir les photos de famille d’un journaliste, « Mémoire » s’intéresse à la photographie ancienne, la « Photobiographie » retrace le parcours d’un personnage connu.

Dans le dernier numéro de 6 mois, un dossier consacré aux femmes, des reportages sur des cliniques de clonage pour chiens en Corée du Sud, le quartier gitan à Perpignan, des drive in pour Jésus, la « photobiographie » d'Elon Musk, etc.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

90 ans « Midi olympique » : 1929-2019

 90 ans "Midi olympique" : 1929-2019 : le meilleur du rugby / Bruno Fabioux, Hugo sport, DL 2018

Il a pour diminutifs « Midol » ou « le jaune » en référence à la couleur de son papier. Le journal Midi Olympique fête ses 90 ans au travers d’une somme de Bruno Fabioux qui relate les grands moments du journal. Bi-hebdomadaire, paraissant le vendredi et le lundi, il est exclusivement consacré à l’actualité du rugby. Le premier numéro est sorti le 2 septembre 1929, c’est un des plus anciens magazines français encore en activité. Il a la spécificité d’être édité en région pour une diffusion nationale. Midi Olympique est un témoin de premier ordre de l’évolution de ce sport. Cet ouvrage propose les articles les plus emblématiques du journal dont l’impact a permis, à certains moments, de dicter la composition du XV de France.

Le livre et le journal sont en accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Accès réservé

 Accès réservé : le pouvoir au sein des quotidiens régionaux, une affaire de mâles / Marie-Christine Lipani, L'Harmattan, 2017

Si la profession de journaliste s’est largement féminisée, les femmes sont encore exclues des postes de direction et de haute responsabilité, en particulier dans la presse quotidienne. Marie-Christine Lipani, maître de conférences en Sciences de l’information, en dresse le constat dans cette étude sur le rôle des femmes dans la presse quotidienne régionale. Après avoir rappelé l’importance de la presse régionale dans le secteur des médias français, l'auteur dresse un état des lieux de la visibilité des femmes et de la répartition hommes- femmes dans  les  instances dirigeantes des quotidiens régionaux. Elle cherche ensuite à comprendre quels sont les mécanismes qui aboutissent à cette faible représentation des femmes, en interviewant des patrons de presse, directeurs ou directrices de rédaction, chefs ou cheffes de service  et des femmes journalistes. Le livre se conclut sur l’importance d’une évolution vers une meilleure représentation des femmes dans les postes de pouvoir dans les médias, espaces de représentations symboliques qui se doivent d’accompagner les évolutions de la société.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

L'ADN, les séquences de l'innovation

 Trimestriel

L'ADN est un magazine trimestriel consacré à la créativité, le marketing, la communication, aux cultures numériques, aux technologies et aux usages qu'elles induisent. C'est la déclinaison papier réussie d'une lettre d'information et d'un site web nés en 2009. Le magazine s'adresse avant tout à un public de professionnels de la communication mais peut également intéresser tout un chacun. Dans chaque numéro, on trouve une grande interview, un dossier central, un portfolio confié librement à un artiste, une rubrique consacrée à l'émergence de nouvelles tendances, une autre sur les nouvelles fabriques de l'information et enfin une rubrique de réflexion.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

 

 

 

Aera

 Une des plus belles unes visibles à la BnF en salle de la Presse est celle d'un magazine hebdomadaire japonais : Aera. C'est un magazine d'actualités et de photographies édité par un des plus grands quotidiens, Asahi Shimbun (en français Journal du Soleil-Levant) dont le tirage est de 8 millions d'exemplaires. Le magazine Aera est imprimé en héliogravure, encore appelée rotogravure. Ce procédé est particulièrement adapté pour ce titre à très grand tirage accordant une grand importance à la qualité de sa photographie de première page. Le procédé de l'héliogravure a été initié par le photographe Nicéphore Niepce. Ici pas d'impression offset ni numérique, l'image est gravée en creux, par procédé chimique sur un cylindre en cuivre faisant fonction de forme d'imprimante. Le cylindre, très solide, permet de très grands tirages ; ce procédé permet aussi d'obtenir une grande richesse des couleurs.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Afrique magazine

 Mensuel

Afrique magazine se présente comme un mensuel panafricain international d’information et de divertissement ; il s’adresse à « toutes les Afriques» francophones : le Maghreb, l’Afrique subsaharienne et les diasporas. Il s’intéresse à la culture, au show-biz, au sport, aux gens « qui comptent », mais aussi aux grandes évolutions sociales, à la politique, au pouvoir, des domaines essentiels dans l’évolution des pays afro-méditerranéens. S’adressant aussi bien aux hommes qu’aux femmes, il vise une cible jeune, urbaine, issue du monde professionnel, considérant que ce segment de la société est appelé à prendre une place de plus en plus importante dans le monde africain.

Fondé en 1983 par l’hebdomadaire Jeune Afrique, il s’intitule d’abord Jeune Afrique magazine. Il prend le titre Afrique magazine en 1989 tout en continuant la numérotation liée à son ancien titre, si bien que le premier numéro d’Afrique magazine sera le numéro 57… En 2006 il quitte le groupe Jeune Afrique et est repris par le journaliste franco-tunisien Zyad Limam, qui fonde sa propre société d’édition.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Aftenposten

Quotidien

undefinedAftenposten est un quotidien norvégien conservateur. Quotidien parmi les plus lus en Norvège avec VG, c'est un journal de référence réputé pour le sérieux de ses informations. Aftenposten (Courrier du soir en français) a une ligne éditoriale équivalente à celle du Figaro en France. Avec près de 120 000 abonnés numériques en 2020 pour un pays de seulement 5,3 millions d'habitants, il a une audience considérable. A cela s'ajoute une distribution sur papier de près de 200 000 exemplaires.
Le journal a été fondé en mai 1860 par Christian Schibsted. Il est la propriété du conglomérat norvégien des médias Schibsted dont l'Etat norvégien est actionnaire. En France, Schibsted est le propriétaire du site Le Bon Coin. Jusqu'en 2012, le journal a aussi édité une edition du soir, avant d'entamer une mue complète vers le numérique.
En 1945, à la veille de la capitulation de l'Allemagne nazie, le journal sous la coupe de la censure allemande a publié un hommage funéraire à Hitler par la plume de l'écrivain norvégien Knut Hamsun. En 2010 le journal récupère l'intégralité des télégrammes de la diplomatie américaine détenus par Wikileaks.

En accès libre en salle de la Presse (site François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Al-Ahram Hebdo

Hebdomadaire

Créé en 1994, Al-Ahram Hebdo est un journal égyptien en français, équivalent francophone de Al-Ahram Weekly. Basé au Caire, c’est un hebdomadaire d’informations générales qui traite de toute l’actualité égyptienne et de la situation politique et économique du monde arabe et de l’Afrique. Il parait chaque mercredi. Il émane d’un des plus anciens journaux arabophones égyptiens : Al-Ahram (Les Pyramides) fondé en 1876 et à la ligne proche du gouvernement égyptien. L’emploi de la langue française permet au journal une certaine liberté de ton. Chaque semaine le journal propose un dossier, des rubriques sur l’actualité internationale, l’économie, la société égyptienne, la culture, les sports. La rubrique « débats » fait la réputation du journal. L’hebdomadaire s’adresse à un lectorat francophone dans un pays où le nombre de locuteurs français s’approche des 3 millions (source Organisation internationale de la Francophonie). Ce journal est le dernier d’une longue tradition de presse francophone en Egypte où plusieurs centaines de titres ont vu le jour depuis l’arrivée de Bonaparte lors de l’expédition d’Egypte en 1798. Une grande partie des archives de cet hebdomadaire est conservée par la Bibliothèque nationale de France.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Voir aussi

Albert Camus, journaliste

 Albert Camus, journaliste : reporter à Alger, éditorialiste à Paris / Maria Santos-Sainz ; préface d'Edwy Plenel, Éditions Apogée, 2019

L'ouvrage de Maria Santos-Sainz, docteure en sciences de l'information et maîtresse de conférences à l'institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine, permet d'appréhender l'importance de l'oeuvre journalistique d'Albert Camus. De ses débuts à Alger républicain en 1938, marqués par sa série de reportages intitulée Misère en Kabylie, en passant par ses célèbres éditoriaux dans le journal Combat  et jusqu'à ses dernières contributions à L'Express en 1957, c'est un portrait complet de Camus journaliste qui nous est proposé. L'ouvrage nous permet de retrouver dans ses articles des éléments familiers de son œuvre littéraire et philosophique : un engagement moral et une sensibilité sociale qui permettent d'enrichir et de conforter le portrait du célèbre écrivain. L'étude de sa vie journalistique, placée sous le signe de l'indépendance d'esprit et de l'exigence, nous permet de mesurer le profond désir de témoigner qui sous-tend et nourrit toute sa production.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Algues vertes, l'histoire interdite

 Algues vertes : l'histoire interdite / une enquête d'Inès Léraud ; dessinée par Pierre Van Hove ; mise en couleur par Mathilda. La Revue dessinée, Delcourt, 2019

Le reportage dessiné permet l'alliance du journalisme d'investigation et de la bande dessinée.
Algues vertes, l'histoire interdite est une réussite du genre. Succès de librairie depuis sa sortie en 2019, l'ouvrage de la journaliste indépendante Inès Léraud et du dessinateur Pierre Van Hove
revient de manière fouillée, didactique et parfois humoristique sur un véritable scandale sanitaire. Depuis la fin des années 80, au moins quarante animaux et trois hommes se sont aventurés sur une plage bretonne et y ont trouvé la mort. En cause, l'hydrogène sulfuré émanant des algues vertes qui envahissent le littoral breton depuis une trentaine d'années, conséquence d'une modernisation agricole qui détériore de manière inconséquente l'environnement. L'enquête fouillée de la journaliste permet de pointer le comportement irresponsable de l'industrie agro-alimentaire ainsi que de certains personnels scientifiques et politiques préférant camoufler les risques encourus par la population que de risquer de remettre en cause les intérêts économiques et touristiques de toute une région.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Alternatives économiques

Mensuel

 Le magazine Alternatives économiques, fondé par Denis Clerc, se revendique comme « loin du business et de la finance » et s'intéresse à l’économie comme enjeu collectif et social. Il est édité par une société coopérative (Scop), dans laquelle les salariés sont associés et majoritaires au capital. Le premier numéro, paru sur 16 pages en noir et blanc était tiré à 2 000 exemplaires ; la diffusion du titre atteint aujourd'hui 75 000 exemplaires.

Critique vis-à-vis du néolibéralisme, le magazine traite des thèmes altermondialistes et promeut l'économie sociale et solidaire. Il se positionne comme un outil pédagogique auprès des enseignants et des étudiants ; il lui fut reproché, notamment par la presse concurrente, de diffuser des idées antilibérales dans l'enseignement français, ce qui générerait de la défiance envers l'économie de marché parmi les élèves de sciences économiques et sociales. En effet Alternatives économiques représentait en 2008 30 % des sources de presse des manuels Bordas et Hachette ; cependant toutes sources confondues la part du magazine était de 8% chez Hachette et 3% chez Hachette. 

Alternatives économiques a lancé en 2017 un mook intitulé Oblik,l'info graphique, dans lequel une vingtaine d'illustrateurs appréhendent des thèmes économiques et sociaux à travers des infographies.

Les deux titres sont en accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

 

L'âme des lieux

 Trimestriel

Fondé en mars 2018 par les éditeurs de la revue de culture générale L’éléphant, le trimestriel L’âme des lieux est une revue de géographie destinée au grand public, qui permet d’allier plaisir de la découverte et développement de ses connaissances. Partant de l’idée que les lieux sont chargés d’histoire et d’émotions, la revue propose au lecteur un itinéraire à travers des lieux remarquables, vus sous l'angle géographique, historique, social, stratégique ou ludique. Sur 160 pages, on trouve un décryptage de l'actualité par les cartes, des reportages et de courts focus sur des lieux liés à une œuvre, un artiste, une époque ou un crime…

La revue L'âme des lieux a cessé de paraître en 2019..

America

AmericaTrimestriel

America est un mook éphémère consacré aux États-Unis. Lancé par François Busnel, présentateur de l'émission La Grande Librairie (France 5) et Éric Fottorino, directeur de l’hebdomadaire Le 1, America sera publié chaque trimestre uniquement durant les quatre années du mandat présidentiel de Donald Trump. Tout au long de ces seize numéros, des écrivains français et américains décryptent la culture américaine grâce à des entretiens, des chroniques, des enquêtes ou encore des extraits signés par de grands auteurs.

À noter : le site de la revue propose une présentation rapide des numéros déjà publiés.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

The Art newspaper

Mensuel

The Art newspaper est un mensuel sur l'actualité du monde de l'art fondé à Londres et New-York en 1990. L’édition française a été lancée en 2018 avec l’objectif de « faire rayonner la scène française à l’étranger » (Philippe Régnier, directeur de la rédaction). Les articles de l’édition française peuvent être repris dans les 4 autres éditions (internationale, russe, chinoise, israëlienne) et inversement. Le groupe The Art Newspaper, propriété de la milliardaire russe Inna Bazhenova, annonce 1,3 millions de lecteurs toutes éditions confondues. 

The Art newspaper publie des analyses sur les grands enjeux de l’art contemporain et ancien, des interviews d'artistes et d'amateurs d'art et des rubriques d'actualités sur les musées, le marché de l'art, les galeries, le droit et l'art etc. Au sommaire du numéro de septembre 2020 : la foire d'art moderne et contemporain Art Paris, le photographe Joseph Koudelka et le paysage, l'historien d'art et ancien conservateur du musée du Louvre Pierre Rosenberg, l'écrivain Yannick Haenel et la peinture.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

 

Amina

Amina est un magazine féminin mensuel francophone créé en 1972 par Michel de Breteuil, fils de Charles de Breteuil, éditeur de presse qui a créé en 1936 au Sénégal Paris-Dakar, ancêtre du journal Le Soleil. Le siège d'Amina se trouvait initialement au Sénégal, avant d'être transféré à Paris en 1975. Se présentant comme le « magazine de la femme africaine et antillaise », le titre fait l’objet de plusieurs éditions dans le monde. Amina a conservé au fil des ans son concept d'origine : participer à l'avancement des femmes dans la société en leur offrant un espace d'expression, ceci sans faire passer de message particulier. Les interviews et témoignages s'enchaînent au fil des 114 pages du mensuel, de la femme de chef d'État à la présidente d'association locale. Malgré l'apparition de nombreux journaux concurrents depuis sa création, le succès d'Amina ne se dément pas. Amina vit à 50 % de ses ventes, lesquelles sont principalement effectuées sur le continent africain.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Asahi Shimbun

 Quotidien

Fondé en 1879 à Osaka, le quotidien japonais Asahi Shimbun est une véritable institution ; avec plus de 4 000 journalistes et un tirage de 8 millions d’exemplaires, c’est le deuxième quotidien le plus lu au monde, le premier étant également un journal japonais, le conservateur Yomiuri Shimbun. Plusieurs intellectuels japonais ont participé à l’Asahi Shimbun, notamment le grand écrivain Natsume Soseki, auteur de Botchan, qui  y publiera de 1907 à 1916 plusieurs de ses romans sous forme de feuilletons.

Après avoir été, comme l’ensemble de la presse japonaise, inféodé au pouvoir militaire durant la Seconde guerre  mondiale, l’Asahi Shimbun s’est fait le défenseur du pacifisme mondial, qu’il inscrit en 1952 dans son « credo ». De tendance libérale et de centre gauche, il s’est distingué dans les années 1980  et 1990 par des enquêtes sur la prostitution forcée des Coréennes pendant la Seconde guerre mondiale. En 1989, il révèle le scandale politico-finacier Recruit, qui conduit à la démission du premier ministre de l’époque, Takeshita Noboru.  Depuis 2014, dans un contexte de révisionnisme grandissant au Japon,  l’Asahi Shimbun  est régulièrement attaqué par le parti conservateur au pouvoir et les médias de même tendance. Cette campagne de dénigrement a conduit à une diminution de la confiance accordée par le public à l’Asahi Shimbun, indique l’institut Reuters dans son rapport Digital news report 2018.

Asahi Shimbun n'est plus diffusé en France mais vous pouvez consulter en salle de la Presse un hebdomadaire édité par ce quotidien, Aera.

The Atlantic

 Mensuel

The Atlantic est un magazine mensuel américain. Né en1857 à Boston, il se consacre d'abord à la littérature et à l'actualité culturelle avant de s'ouvrir, par la suite, aux sciences, à la politique et à l'économie. Parmi ses fondateurs, on recense Harriet Beecher Stowe autrice du roman La case de l'Oncle Tom et des poètes comme Ralph Waldo Emerson ou James Russel Lowell qui en est le premier rédacteur en chef. Ce magazine est une tribune importante pour tous les abolitionnistes de l'esclavage. Depuis le magazine a gardé une ligne progressiste. Entre autres contributeurs, on peut citer Mark Twain, Ernest Hemingway car le magazine publie aussi de la fiction, Martin Luther King ou Ta-Nehisi Coates qui écrit sur les violences raciales  aux États-Unis. Le contenu du magazine est aussi accessible librement en ligne : https://www.theatlantic.com/world/

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Bière magazine

Trimestriel

 Déjà plus de 20 ans d'existence pour Bière magazine qui sort en avril 2020 son 107e numéro. Entièrement dédié à la bière, la plus ancienne boisson alcoolisée connue au monde, ainsi qu'au secteur brassicole, ce trimestriel propose des reportages, des portraits, des visites, des tests, des dégustations et un cahier technique pour les amateurs. En 20 ans ce magazine est devenu un témoin majeur de l'évolution du monde de la bière, qui a vu le développement des salons dédiés, l'avènement du mouvement « craft beer » (= bière artisanale), une révolution brassicole partie des États-Unis et l'émergence et le développement des micro-brasseries en France.

La page Facebook de Bière magazine permet de se tenir informé de l'actualité du journal et du secteur brassicole.

En accès lbre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

 

Books

Bimestriel

Magazine bimestriel consacré à l'actualité et à la littérature, Books a pour projet singulier d'appréhender le monde et ses problématiques au prisme des livres publiés dans le monde entier. S'extraire de l'actualité immédiate, prendre le temps de la réflexion. Le magazine a été fondé en 2008 par Olivier Postel-Vinay, journaliste passé par les rédactions du Monde, du Matin de Paris ou encore de Courrier International. Books repère et traduit des articles parus dans différentes revues internationales. Books produit aussi ses propres contenus : articles, interviews. La rubrique "Lu d'ailleurs"  sur le site du magazine  met en exergue et fait la chronique d'ouvrages repérés par les journalistes de Books. Books est aussi une newsletter gratuite à retrouver tous les samedis. 

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Boukan

 Trimestriel

Lancé début 2019 grâce à un financement participatif, Boukan est un magazine trimestriel dédié aux territoires d'outre-mer. Constatant un manque dans la presse hexagonale, l'équipe du magazine guyanais Une saison en Guyane a décidé de fonder le premier journal papier consacré à ces régions dites «ultrapériphériques ». Le terme « boukan » évoque le boucanage de la viande pratiqué en Amérique du sud, aux Antilles et dans l'océan Indien, la flibuste dans la Caraïbe et un envoûtement en Nouvelle-Calédonie. Mais si les fondateurs du journal ont choisi ce titre, c'est aussi parce qu'ils ont l'intention de faire du bruit pour faire entendre la voix des territoires ultramarins, casser les clichés et dénoncer les inégalités. Réalisé à Cayenne, de format tabloïd, le journal fait la part belle à la photo. Les articles sont rédigés par des correspondants locaux ; Boukan reprend aussi une sélection d'articles de la presse d'outre-mer. Cultures, science, histoire, innovations locales et biodiversité sont les principaux thèmes abordés par Boukan.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Bremañ

Bimestriel

undefinedBremañ  est un magazine mensuel d'actualité en breton. Son titre signifie "Maintenant" en breton. C'est un magazine généraliste qui aborde toutes les thématiques : société, économie, environnement, santé etc., dans lequel on trouve de l'information régionale, nationale et internationale. Le magazine est né en 1980 parallèlement aux événements et manifestations de Plogoff près de la Pointe du Raz contre l'implantation d'une centrale nucléaire. Il est édité par l'association Skol an Emsav (L'École du mouvement breton), organisation de formation et d'apprentissage du breton pour adultes, implantée à Rennes. A l'origine Skol an Emsav est un mouvement culturel pour la promotion de la spécificité bretonne. Certains de ses membres vont participer à la fondation du réseau des écoles Diwan (écoles associatives gratuites et laïques avec un enseignement en langue bretonne), dont la première école est née en 1977. Certains articles sont disponibles en accès libre sur le site du magazine.

En accès libre en salle de la Presse (site François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Voir

Cabu, une vie de dessinateur

 Cabu : une vie de dessinateur / Jean-Luc Porquet, Gallimard, 2018

Consacrée à Cabu, cette biographie conséquente, très documentée, écrite par Jean-Louis Porquet, nous fait découvrir le parcours du plus célèbre fan de Charles Trenet. Dessinateur de presse, caricaturiste, il a collaboré au Canard enchaîné, Charlie Hebdo, Hara-Kiri. Cabu a aussi participé à des émissions mythiques de la télévision française comme Récré A2 avec l'animatrice Dorothée et Droit de réponse avec Michel Polac. Né à Chalons-en-Champagne, Cabu publie ses premiers dessins à 16 ans dans les pages locales du quotidien L'Union de Reims. A 19 ans, installé à Paris, l'hebdomadaire Paris-Match lui ouvre ses pages. Il est le créateur de célèbres personnages archétypaux comme l'adjudant Kronenbourg, le Beauf, le grand Duduche. Une Duduchothèque a été inaugurée en 2018 à Chalons-en-Champagne où sont exposés les dessins de jeunesse de Cabu. Grand fan de jazz, écologiste, fervent antimilitariste, Cabu a été assassiné, le 7 janvier 2015, lors de l'attentat djihadiste contre la rédaction de Charlie Hebdo.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Canard enchaîné, 101 ans

Le Canard enchaîné, 101 ans : un siècle d'articles et de dessins / Laurent Martin et Bernard Comment, Seuil, 2017

Vous avez raté l’édition anniversaire pour le Centenaire du Canard Enchaîné ? Rien de grave, la nouvelle édition parue pour les 101 ans du Canard est disponible en salle de la Presse. Vous y trouverez toujours plus de 2 000 articles et dessins jalons de l’histoire du journal, des micros, des histoires de plombiers, des diamants, des faux époux, la feuille d’impôt de Giscard, les fausses factures des HLM de Paris, toutes les aventures de Bernard Tapie et tous les procès faits au journal avec en bonus : le Brexit, Trump, l’affaire Fillon et la présidentielle. Patrick Rambaud, chargé de rédiger la chronique, a opté pour la forme du roman, occasion de retrouver les personnages truculents qui ont fait l’histoire du journal.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Carto, le monde en cartes

 Bimestriel

Carto est une revue bimestrielle consacrée à la lecture de l'actualité internationale par les cartes. La revue qui s'adresse à un large public amateur de géopolitique a été fondée en 2010 par le géographe et politologue Alexis Bautzmann, directeur du Centre d'Analyse et de Prévision des Risques Internationaux (CAPRI) et du groupe de presse Areion, qui édite aussi les revues Diplomatie magazine et DSI (Défense et sécurité internationale). Un dossier thématique consacré à une région du monde ou à une question d'actualité géopolitique ouvre la revue ; il est suivi de « l'œil du cartographe », qui porte son regard sur les systèmes de projections, mais aussi sur les cartes dans les jeux de rôles ou sur les œufs de Pâques cachés dans les cartes officielles ;  les problématiques de l'environnement ne sont pas oubliées (l'éolien en Europe, le sucre etc.) ; la rubrique «  Histoire », quant à elle, revient sur la cartographie et les cartes anciennes et décrypte les grandes batailles du passé. Une revue accessible aux analyses fouillées, avec parfois un brin d'humour.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Causette

Mensuel

 Causette est un magazine féminin disponible le dernier mercredi de chaque mois. Créé en 2009, privilégiant enquêtes et reportages, c'est le seul magazine féminin reconnu comme une publication d'information politique et générale (label donné par le ministère de la Culture). À son lancement le magazine se revendique féministe et tranche radicalement avec l'offre de presse féminine existante, enfermée dans les stéréotypes qu'elle a contribué à construire. En 10 ans d'existence le magazine a connu une existence mouvementée. Après une phase de développement, le titre connaît de fortes tensions sociales et plusieurs polémiques, un dépôt de bilan et une reprise en 2018. En 2014, Causette publie le livre La Guerre Invisible : révélations sur les violences sexuelles dans l'armée française, qui déclenchera une enquête au sein de l'armée par le Ministère de La Défense.

En accès libre en salle de la Presse (site François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Causeur

undefinedMensuel

Causeur est un magazine mensuel d’actualité. Il est l’émanation du site causeur.fr « surtout si vous n’êtes pas d’accord », fondé avec la participation d’Elisabeth Lévy, journaliste, directrice de rédaction. SI le site a été fondé en 2007, la première version du magazine est apparue en 2008 puis en kiosque à partir de 2013. Le magazine se revendique clairement conservateur et réactionnaire (immigration, religion, place des femmes dans la société, écologie) mêmes si les signatures du journal viennent d’horizons différents. Les principaux contributeurs en sont l’historien Marcel Gauchet,  Alain Finkielkraut, Daoud Boughezala, des figures opposés au mariage pour tous comme Basile de Koch, Eugénie Bastié. La figure tutélaire du magazine est Philippe Muray, philosophe et romancier français décédé en 2006. Une bonne partie du contenu du site est en accès libre, les articles du magazine restant réservés aux abonnés.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

La Charente libre

Quotidien

La Charente libre est un journal quotidien départemental dont la zone de diffusion se limite à la Charente. Le journal dispose de quatre bureaux sur le département : Angoulême, Cognac, Barbezieux et Confolens. Le contenu s’articule entre information locale, nationale et internationale et les sports. Le journal est fondé en septembre 1944 lorsque  trois enseignants résistants, Pierre Bodet, René Pomeau et Mathilde Mir investissent les locaux et l’imprimerie du journal pétainiste L’Écho à Angoulême (anciennement La Charente, consultable dans la bibliothèque numérique Gallica) . Le journal, devenu alors grand quotidien régional d’information se revendique « Organe quotidien de défense républicaine et d’action sociale » et adopte une ligne progressiste et humaniste.

En 1960 le groupe Sud Ouest entre au capital du journal avant d’en prendre le contrôle. Encore très largement lu sur papier, le journal a une diffusion de 28 000 exemplaires.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Charles

CharlesTrimestriel

Lancé en 2012 par le journaliste, écrivain et critique littéraire Arnaud Viviant, le trimestriel Charles s'inspire du magazine américain George, mensuel américain publié de 1995 à 2001 considéré alors comme le Vanity Fair de la politique. Ce mook (format hybride entre magazine et livre) de 160 pages traite de la politique française de manière non partisane et décalée, en se penchant davantage sur les personnes que sur les débats en cours. Son comité de rédaction est composé de politiques, d'intellectuels et de journalistes de toutes tendances. Des dossiers tels que "Vis ma vie de député" consacré dans le dernier numéro de printemps à Cédric Villani côtoient des interviews fleuves, des textes d'écrivains, des portraits de jeunes politiques ou encore de la politique fiction.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Les Clés de la presse

Trimestriel

Depuis 2005, Les Clés de la presse recense toute l’actualité du secteur de la presse : lancements de nouveaux titres, stratégies des éditeurs de presse, agenda des manifestations autour de la presse,  annonces. À ces nouvelles s’ajoutent enquêtes et interviews. Le magazine paraît 4 fois par an et fait le point sur l'évolution des métiers, l'innovation dans le secteur et les nouvelles techniques de diffusion et de vente au travers de reportages, portraits et dossiers. Le numéro de l'automne 2018 est entièrement consacré à l'éducation aux médias.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Conflits

Bimestriel

 La revue Conflits a été créée en 2014 par l’universitaire Pascal Gauchon, également fondateur du Festival de géopolitique de Grenoble. De tendance conservatrice, la revue propose d’analyser la géopolitique sur le temps long. Conflits s’est dotée d’un comité scientifique chargé de veiller au respect des principes de son « Manifeste pour une géopolitique critique » en étudiant les rapports de force politiques, économique, sociaux et culturels à l'échelle internationale et nationale.
La revue cible un lectorat étudiant et le grand public. Dans chaque numéro, un dossier consacré à la géopolitique laissant une large place à la cartographie ; parmi les rubriques, citons « Enjeux » autour d'une région ou d'un thème, «Grande stratégie » ou «Vue sur la mer » et les chroniques « La langue des médias » et «Lire les classiques ». Sur le site de la revue Conflits, « Réussir ses examens » rassemble une sélection de podcasts et d'articles de la rédaction sur les sujets aux programmes du baccalauréat et des prépas aux grandes écoles.
Au sommaire du dernier numéro : un dossier Amérique du Sud, les « Enjeux » consacrés au Moyen-Orient, à l’Afrique, l’Europe et à la cybersécurité et aux guerres asymétriques. « Lire les classiques » revient sur l’essai de prospective d’Alain Peyrefitte « Quand la Chine s’éveillera … » publié en 1973.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

La Correspondance de la presse

 Quotidien

La Correspondance de la Presse est un quotidien d’information et de documentation professionnelles dans sa 72ème année en 2019. Fondé en 1946 par un ancien journaliste et résistant Georges Bérard-Quélin, fondateur du club Le Siècle et de plusieurs publications au sein de la Société Générale de Presse : Bulletin Quotidien, La Correspondance économiqueLa Correspondance de la Presse traite exclusivement de la presse et des médias. Sous une forme immuable, elle délivre en 4 rubriques toute l’information du secteur : « le calendrier de la profession », « les problèmes d’actualité des médias», « les médias et leurs dirigeants » (informations diverses et échos, carnet, repérage d’émissions sur le secteur à venir),  « les médias vus à travers la presse». Des études documentaires thématiques complètent périodiquement la publication. C’est une source d’information de première main, incontournable pour tout journaliste et toute personne exerçant dans les métiers de la communication et des médias.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Coups de griffe, prises de bec

Coups de griffe, prises de bec : la satire dans la presse des années trente / sous la direction d'Amalie Chabrier et Marie-Astrid Charlier, Les impressions nouvelles, 2018

Les auteurs de l’ouvrage collectif Coups de griffe, prises de bec ont décidé de partir en quête de la satire médiatique des années 1930 en explorant les journaux  francophones de cette période. Le livre s’ouvre sur un état des lieux de la satire écrite ou dessinée dans la presse francophone, depuis la petite presse du XIXe siècle jusqu’à l’entre-deux guerres. Il se penche ensuite sur les journalistes et dessinateurs satiriques, leurs sociabilités, leurs activités hors de la presse, avant de s’intéresser aux cibles de la satire, personnalités politiques devenues boucs émissaires ou groupes sociaux à qui on assigne une identité (la femme, l’étranger, le juif)… Les auteurs s’intéressent également à l’évolution de la satire comme commentaire de l'information vers la satire d’investigation (enquêtes du Canard enchaîné) ainsi qu’à la circulation des textes et des dessins satiriques dans le monde. Richement illustré, ce livre égrène aussi au fil des chapitres des points de comparaison avec la satire dans les médias contemporains.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics)