Aller au contenu principal

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse et des médias, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde du journalisme

De « Sambre » à « Zadig »

Sambre

 Sambre : radioscopie d'un fait divers / Alice Géraud. JC Lattès, 2023

Entre 1988 et 2018, dans la Sambre, une petite région industrielle du Nord de la France, des dizaines de femmes sont agressées sexuellement ou violées, le long d’une route de 27 kilomètres. Cette route est celle que suivait Dino Scala, un homme apparemment sans histoires, père de famille et entraîneur du club de foot local, entre son domicile et son travail. Arrêté en 2018, il reconnaîtra en partie les faits et sera condamné à 20 ans de prison en 2022..

Comment a-t-il pu agresser et violer autant de femmes pendant aussi longtemps sans être inquiété ? C’est par cette question que débute l’enquête de la journaliste Alice Géraud. Au lieu d’étudier ce fait divers à partir du criminel, elle décide de s’intéresser d'abord aux victimes et au sort qui leur a été réservé. Durant quatre ans, la journaliste rencontre les femmes qui ont subi les agressions et recueille leurs paroles ; elle épluche également près d’une centaine de dossier de plaintes ; les témoignages de ces femmes et les réponses de la police et de la justice à leurs plaintes racontent l’histoire d’une société et de ses institutions dysfonctionnelles face aux violences sexuelles. Bien au-delà du simple récit d'un fait divers, cette enquête est le récit de la lente bascule d’un système, depuis la fin des années 1980 jusqu’à l’ère #metoo.

Sang-froid

Trimestriel

« Chaque trimestre, plongez dans l’univers de la justice, de l’investigation et du polar » : c’est la proposition que nous fait la revue Sang-froid, fondée en 2016 et dirigé par Yannick Dehée, ancien responsable de la rubrique justice au sein du magazine Mag2 Lyon. Sang-froid refuse de cloisonner littérature et journalisme, pariant que la circulation entre les deux peut s’avérer féconde. Les 160 pages de la revue se découpent en deux grandes parties : « Justice et investigation », ancrée dans le réel avec des enquêtes, des reportages et des portraits en lien avec les affaires judiciaires en cours ou passées ; « Polar », avec une nouvelle écrite pour la revue par un auteur de renom, ainsi que des portraits et des interviews. Sans oublier une sélection critique de romans policiers, essais et bandes dessinées. 

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Schnock

 Trimestriel

Schnock a dix ans ! Publiée par La Tengo éditions, cette revue de culture pop « vintage » fait revivre les années 1960-1970 pour les « vieux de 27 à 87 ans ».  Mêlant texte et dessins, elle replonge ses lecteurs dans des œuvres oubliées, fait ressurgir Jean Yanne, Jean-Pierre Marielle, Antoine Blondin, Dino Risi, Robert Charlebois... mais aussi le coiffeur Play-Doh ou la lotion capillaire Pétrole Hahn. Tournant le dos à la vogue du jeunisme, Schnock se déclare cependant ni rétrograde ni passéiste.

La revue est fondée en 2011 par deux amis, Christophe Ernault et le journaliste Laurence Rémila, (également rédacteur en chef de Technikart). Avec 15 000 exemplaires vendus, le succès du numéro de lancement  dépasse les espérances des deux fondateurs. Le titre passe rapidement d’une périodicité semestrielle à trimestrielle et les ventes se stabilisent autour de 7000 à 10 000 exemplaires selon les numéros. Pour les dix prochaines années, le projet de Schnock est d'explorer les années 1980-1990.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

The Scotsman

 Quotidien

The Scotsman est le plus ancien quotidien écossais. Fondé en 1817 à Édimbourg, il prétend au titre de journal « national » écossais, titre revendiqué également par son concurrent The Herald publié à Glasgow, ville qui a toujours rivalisé avec Édimbourg pour obtenir la prééminence en Écosse. Ce fut le premier journal européen à utiliser la transmission de photos par câble et le premier quotidien situé hors de Londres à ouvrir un bureau dans Fleet Street, là où se trouvaient jusque dans les années 1980 les sièges des grands journaux britanniques.

D’obédience libérale, The Scotsman se distingue du Herald par son orientation conservatrice et son attitude critique vis-à-vis du Parlement écossais. Le titre a été fragilisé à la fin des années 1990 par la chute de ses ventes et de nombreuses crises internes. Sa diffusion s'élevait à 10 000 exemplaires en 2021 selon le site https://www.abc.org.uk. The Scotsman reste une référence de la presse écossaise, réputé pour son traitement de l’actualité intérieure et internationale mais aussi pour ses articles sur les arts et la littérature.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Sempé, itinéraire d'un dessinateur d'humour

 Sempé : itinéraire d'un dessinateur d'humour / Marc Lecarpentier. Éditions Martine Gossieaux, 2019. 

La mort de Jean-Jacques Sempé (17 août 1932 - 11 août 2022), le célèbre auteur du Petit Nicolas, est l'occasion de redécouvrir l'oeuvre immense du dessinateur. A côté des albums du Petit Nicolas dont les textes sont écrits par René Goscinny, Sempé publie régulièrement des albums de dessins ; mais il a surtout produit une oeuvre prolifique en tant que dessinateur de presse. Sempé : itinéraire d'un dessinateur d'humour, retrace, tout en ménageant une place à son oeuvre-phare, cette longue carrière au sein de la presse.

On retrouve ainsi Sempé à partir des années 1950 dans les pages de nombreux de magazines : France Dimanche, Paris Match, Pilote, Esquire, Le Figaro, L'Express... Sempé se démarque par son intemporalité, le trait simple et franc de ses personnages qui contraste avec des décors dépeints dans leurs moindres détails ; ou bien, prenant le contrepied, entre foule minuscule et bâtiments épurés. Son intérêt pour le dessin humoristique ne se dément jamais au cours de sa longue carrière, marquée entre autres par la centaine de couvertures qu'il a dessinées pour le magazine New Yorker à partir des années 60. 

L'ouvrage met aussi à l'honneur des thèmes récurrents dans les dessins de Sempé : Paris, qu'il dessine avec beaucoup de tendresse, la musique, le football et le vélo. On peut suivre l'évolution du dessinateur : l'humour passe peu à peu au second plan, cédant la place aux décors et à un regard profond et humain sur la société dont il croque les travers. 

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Sens & santé

 Bimestriel

Sur 100 pages, Sens & santé traite des questions de santé au regard de l’art de vivre, de la recherche, des médecines complémentaires et de la prévention. Fondé par le groupe Le Monde associé au site web Doctissimo, Sens & Santé paraît tous les deux mois depuis mars 2017. Autour de l’équipe permanente des journalistes, des chercheurs, des médecins et des thérapeutes apportent leurs contributions. Chaque numéro s’organise autour de 6 séquences : l’actualité de la santé, un dossier, des conseils pour les soins et l’alimentation, un regard sur les thérapies venues d’ailleurs, des contributions de médecins et de philosophes et des fiches pratiques orientées vers le bien-être. Pour prolonger la lecture, le magazine propose des applications gratuites pour téléphone mobile sous  Androïd et iOS.

Sens & santé a cessé de paraître avec le numéro 13 de 2019.

Sept

 Dans la mouvance du « slow journalisme », la revue indépendante suisse Sept ou Sept mook publie chaque trimestre un nombre limité de reportages ou d'enquêtes en long format. Fondée en 2014 parallèlement au site web Sept.info, Sept reprend sous forme papier une sélection des histoires mises en ligne chaque semaine sur le site partiellement payant. La revue revendique un journalisme de qualité dans la forme comme dans le contenu. Typographie originale, maquette soignée, Sept se présente comme un bel objet de 150 à 200 pages qui accorde une large place à la photographie. Les articles sont fouillés, fruits d'un long travail sur le terrain puis à la rédaction. Chaque numéro est entièrement consacré à un thème comme  l'Afghanistan, la mafia sicilienne ou le journaliste mythique Albert Londres. En clôture du numéro, la rubrique Littératures du réel présente les choix de l'écrivain et ancien reporter Olivier Weber parmi les documentaires et récits récemment publiés.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics.

Les serpents viendront pour toi

 Les serpents viendront pour toi / Emilienne Malfatto. Les Arènes, 2021.

Des centaines de « leaders sociaux » sont assassinés chaque année en Colombie, comme Maritza Quiroz Leiva, abattue un soir de janvier 2019 dans la ferme isolée ou elle vivait avec son fils, dans la Sierra de Santa Marta. Maritza était membre de la table ronde des victimes de violence à Santa Marta et dirigeait le groupe représentant les femmes de descendance africaine qui avaient été déplacées de force.

Dans Les serpents viendront pour toi, cinquième prix Albert-Londres du livre, la photo-reporter et romancière Emilienne Malfatto décrit la mécanique violente qui a englouti cette activiste, au cœur d’une région où se mêlent groupes armés, narcotrafic et enjeux touristiques. Des Andes aux Caraïbes, la journaliste part à la recherche des témoins de la vie de Maitza : sa mère, ses enfants, le voisin jaloux de sa terre, les miliciens locaux. Avec une écriture puissante et sensible, la journaliste décrit l’indifférence de la police, l’indolence de l’administration, la violence des paramilitaires et des narcotrafiquants et la force de ceux qui, comme Maritza, luttent car ils continuent de croire en la possibilité d’une justice.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

She said

She said : l'enquête qui a révélé l'affaire Weinstein et fait exploser le mouvement #MeToo  / Jodi Kantor et Megan Twohey , Alisio, 2020

Jodi Kantor et Megan Twohey sont les deux journalistes à l'origine du procès Harvey Weinstein. Fin 2017, elles rendent publiques dans un article du New York Times des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles portées à l'encontre du producteur de cinéma. Elles révèlent comment il s'est servi de son influence pour abuser de ses victimes et les empêcher de témoigner. Les réseaux sociaux vont alors relayer l'information, libérant la parole de très nombreuses femmes ayant subi des faits similaires dans le monde entier.

She Said relate le travail d'investigation que les deux autrices ont mené pendant plusieurs mois pour le New York Times et présente les nombreux éléments qu'elles ont pu collecter par la suite. Ce livre parle également d'autres affaires du même type qui ont défrayé la chronique aux États-Unis, touchant jusqu'au plus haut sommet de l'État.

Pour leur article qui a permis de changer le paradigme avec lequel on considérait ces agissements jusqu'alors en les exposant publiquement, Jodi Kantor et Megan Twohey ont reçu le prix Pulitzer dans la catégorie la plus prestigieuse, celle du journalisme « de service public ».

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Siné madame

 Dessiné et entièrement rédigé, avec humour, par des femmes, ce journal lancé en avril 2019 s'adresse aussi aux hommes. Engagé politiquement et pédagogique, toutes les questions, sociétales, médicales ou encore environnementales liées à l'émancipation de la femme, sont abordées. La rédactrice en cheffe en est Catherine Sinet. C'est l'épouse de Maurice Siné, disparu en 2016, dessinateur et caricaturiste, éditeur du journal Siné Mensuel « le journal qui fait mal et ça fait du bien » dont elle a repris la direction. Dessins, chroniques, histoires et témoignages sont à retrouver chaque mois. 

A cessé de paraître avec le numéro 6 de novembre 2019.

Siné - Mémoires I et II

 Mémoires / Siné, Les Cahiers dessinés, 2018

Siné, dessinateur et caricaturiste viscéralement antimilitariste, anticolonialiste et antireligieux, se confie dans deux imposants volumes manuscrits illustrés par ses dessins et augmentés de courriers inédits d'auteurs tels que Genet ou Ionesco. C'est dans un style truculent que cet homme engagé nous fait partager sa vie. De son enfance pendant la Seconde Guerre mondiale, en passant par son service militaire, la guerre d'Algérie, sa rencontre avec Fidel Castro ou son séjour dans la Chine de Mao Zedong, on arrive peu à peu à Mai 68 qui clôt ses mémoires. Ces deux tomes qui nous font traverser l'histoire de presque la moitié du XXe siècle, sont à l'image de son œuvre, mêlant avec talent humour décapant et esprit subversif.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous public).

Society

 Bimensuel

En héritier du mensuel Actuel (1967-1994), Society se démarque des autres titres de la presse magazine d’actualité par le choix des sujets et son ton décalé, branché et parfois un brin provocateur. Fondé en mars 2015 et publié tous les quinze jours, il vise un lectorat plutôt masculin, plus jeune que celui de L'Express, L'Obs ou Le Point. Le titre est édité par la société So Press, qui avait lancé auparavant So Foot dans le même esprit de décalage avec la presse sportive classique. Dans un souci de transparence, les actionnaires du magazine sont nommés dans l’ours, occasion de repérer quelques personnalités renommées du football. Society propose des articles courts sur l’actualité (questions à une personnalité, brèves), des reportages fouillés sur des sujets de toutes sortes, des enquêtes, des entretiens. Il y est même question de littérature.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Sociologie des dirigeants de presse

Sociologie des dirigeants de presse / Julie Sedel,  Paris : La Découverte, 2022

Ces dernières décennies, la multiplication de rachats de titres de presse a conduit à une situation d’oligopole dans le monde de l’information. Actuellement, une poignée de milliardaires se partagent les principaux médias, dont notamment cinq des sept quotidiens nationaux. Cette hyper-concentration interroge. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi des capitaines d’industries à la tête d’entreprises très lucratives, et sans rapport avec le monde de la presse, ont-ils voulu posséder des journaux pourtant réputés financièrement fragiles ? Qui sont-ils et quel est leur rôle une fois en poste ? Quels sont leurs réseaux économiques et politiques ? Obéissent-ils aux actionnaires et aux annonceurs selon le principe de « qui paye l’orchestre décide de la musique ? ».

L’information n’est pas un produit comme un autre : elle joue un rôle fondamental dans notre société, celui d’éveiller, d’éduquer et de participer à la fabrique de l’opinion. Et les réponses qu’apporte cette étude à ces questions sont essentielles, car elles nous éclairent sur le degré d’indépendance des médias, paramètre déterminant de toute démocratie.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Soir (Bruxelles)

Quotidien

Plus qu’un journal, Le Soir est une institution de la vie belge ; c’est aussi le quotidien francophone de dimension nationale le plus lu de Belgique. Fondé en 1887 par un correcteur d’imprimerie, Émile Rossel, il est à ses débuts distribué gratuitement aux habitants des rez-de-chaussée de Bruxelles et vit de la publicité. En 1919, il prend sa place en tête de la presse francophone. Le Soir appartient aujourd’hui au groupe Rossel, qui publie aussi via sa filiale Sudpresse les journaux régionaux d’expression française les plus lus du pays. Le Soir suspend sa parution pendant la Seconde Guerre mondiale mais le titre est relancé par des journalistes collaborant avec l’occupant allemand ; ce second Soir sera surnommé le « Soir volé ». Le quotidien sera aussi l’objet d’un fait de Résistance : le 9 novembre 1943, le Front de l’indépendance publie un « faux Soir » parodique qui ridiculise l’occupant et est distribué à 5000 exemplaires dans les kiosques et points de vente en lieu et place du « Soir volé ».

Le Soir se présente dès sa création comme un journal apolitique, affirmant ne pas vouloir « prendre position dans les luttes qui irritent et divisent », sans « renoncer a priori à la discussion de certains sujets », mais avec « impartialité et honnêteté ». Dans cet esprit, le quotidien proposera à plusieurs reprises son éditorial à des contributeurs extérieurs au journal, comme la « Tribune libre » ouverte  trois fois par semaine aux représentants des partis politiques en 1919 ou les «  cartes blanches » proposées à la société civile dans les années 1980. En 2017, à l’occasion des 130 ans du journal, son rédacteur en chef Christophe Berti affirme la continuité de la ligne éditoriale : « une information de qualité, exigeante, qui éduque et qui relativise, qui ouvre l’esprit et le débat ». Le sérieux du journal n’empêche pas l’humour d’y être présent, notamment à travers les dessins et caricatures de Pierre Kroll ou de Philippe Gelück et son célèbre Chat.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Soleil

 Quotidien

Journal quotidien d'information sénégalais, Le Soleil a été créé en 1970. Il est publié à Dakar.  Proche du pouvoir, l'état sénégalais en est actionnaire. Le Soleil est le descendant de Paris-Dakar, premier quotidien à avoir été créé en Afrique subsaharienne .
Paris-Dakar a été fondé en 1933 comme hebdomadaire puis quotidien à partir de 1936 par Charles de Breteuil. Ce dernier constitue rapidement un empire de presse dans l'Afrique coloniale française avec des titres comme Paris-Bénin, La Presse du Cameroun, Abidjan-Matin notamment. Le journal est consacré à l'actualité de la France métropolitaine en direction des Français de Dakar. Avec l'indépendance du Sénégal en 1960, le journal se transforme et devient en 1961 Dakar-Matin, se consacre dorénavant à l'actualité sénégalaise tout en étant proche de la politique menée par Léopold Sédar Senghor, premier président de la République du Sénégal. Le 20 mai 1970, le titre devient Le Soleil.

Disponible dans la base de données Factiva (depuis 2015).

The Spectator

 Hebdomadaire

The Spectator est un hebdomadaire britannique crée en 1828. Ce magazine généraliste de 64 pages traite des sujets politiques, culturels et artistiques. Proche du parti conservateur, il a notamment accueilli dans ses colonnes Boris Johnson dans les années 1990. Ses articles, souvent acerbes avec l'Union Européenne, lui ont permis de se faire un nom sur la scène politique britannique. Sur le plan international, The Spectator défend une ligne davantage atlantiste et eurosceptique, voire néoconservatrice. Le journal s'est cependant distingué par ses critiques de l'intervention américaine en Irak de 2003.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Der Spiegel

Hebdomadaire

Der Spiegel est le premier magazine diffusé en Allemagne et en Europe occidentale avec 840 000 exemplaires vendus chaque semaine (source Euro topics). Centriste, il est réputé pour son indépendance et son journalisme d’investigation. Il a révélé plusieurs affaires et scandales politiques.

Der Spiegel a été fondé à Hambourg en 1947  par le patron de presse et éditeur Rudolf Augstein, avec l’autorisation de la censure britannique. Inspiré des newsmagazines américains, Der Spiegel propose des analyses critiques et des enquêtes sur la politique nationale et internationale, l’économie et la culture. Il s’appuie sur un réseau de 270 journalistes d’investigation répartis dans le monde.

Ses unes aux titres accrocheurs accompagnées d'une photographie ou d'une illustration sur fond rouge ont fait l’objet d’une étude, « Die Kunst des Spiegel », disponible en salle de la Presse. Les articles du Spiegel publiés depuis 1996 et ceux du Spiegel online depuis 2005 peuvent être consultés sur place dans la base de données Factiva.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Sud-Ouest

Quotidien

undefined

Sud-Ouest est le deuxième quotidien de presse régionale après Ouest-France en terme d’audience avec 219 000 exemplaires vendus (Source ACPM/OJD décembre 2019). Fondé le 29 août 1944, il succède à La Petite Gironde (1872-1944), titre entièrement numérisé et disponible sur Gallica. 

Marqué par une forte identité régionale, il compte seize éditions différentes diffusées dans sept départements de la Nouvelle Aquitaine. Chacune de ses éditions est reprise partiellement dans l’édition en ligne. Son siège est situé à Bordeaux. Outre l’information locale et régionale s’appuyant sur un réseau de 29 agences et des correspondants locaux, 269 journalistes et correspondants à l’étranger fournissent une information nationale et internationale matérialisées dans les premières pages du journal. Sa devise « Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres » rappelle les valeurs auxquelles il est attaché : indépendance, pluralisme et humanisme.​

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Télégramme

Quotidien

Journal d’information généraliste et de proximité, Le Télégramme se définit comme républicain et laïc et se donne pour mission de servir la Bretagne. Communément appelé Le Télégramme de Brest, le quotidien de la pointe bretonne a commencé à paraître en septembre 1944. Il s’intitulait alors Le Télégramme de Brest et de l’Ouest et succédait à La Dépêche de Brest (1886-1944). Le siège du Télégramme est situé à Morlaix. Le Télégramme compte 19 éditions couvrant le Morbihan, le Finistère et les Côtes d’Armor. L’édition « Pays de Saint-Malo » a été lancée en 2018.

Avec 184 000 exemplaires vendus par jour en 2019, Le Télégramme occupe la 4e place de la presse quotidienne régionale, devant Le Parisien.

Depuis 2019, année des 75 ans du journal, chacune des éditions est organisée en deux cahiers : le 1er ouvre sur un dossier de deux pages sur la nouvelle du jour, puis viennent les informations internationales, nationales, régionales et sportives et chaque jeudi une page en breton intitulée Spered ar vro (l’esprit du pays) . Dans le 2e cahier, 14 pages sont consacrées aux nouvelles locales.

Les 19 éditions du Télégramme sont accessibles dans le kiosque en ligne PressReader. L’édition principale (Brest Landerneau-Lesneven Abers Iroise) est  en accès libre sous forme papier en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Témoignage chrétien

Hebdomadaire et semestriel

 Témoignage chrétien est fondé à Lyon en 1941 par des résistants, en particulier le père jésuite Pierre Chaillet. Ce sont d'abord les Cahiers du Témoignage chrétien, dont le premier numéro porte le sous-titre : « France, prends garde de perdre ton âme ». Avec Le Courrier français du Témoignage chrétien, publié à partir de mai 1943, il s'agit de dénoncer la propagande officielle et de sensibiliser l'opinion d'un point de vue moral face à la question de la collaboration avec le nazisme.

Dans les années 1950, le journal prend position en faveur de la décolonisation. Témoignage chrétien est le seul journal français à publier un dossier sur la répression sanglante de la manifestation des Algériens le 1961 à Paris, avec un reportage choc du photographe Élie Kagan. Parmi les collaborateurs qui ont participé au journal, on trouve Georges Bernanos, François Mauriac, Françoise Dolto, Jacques Testart, etc.

Tout en revendiquant son identité chrétienne, Témoignage chrétien reste indépendant des institutions religieuses et porte un regard critique sur l'Église catholique. Il se présente depuis 2018 sous la forme d'une lettre hebdomadaire et d'une revue semestrielle d'une centaine de pages.

Lettre et revue en accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Temps

 https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36597202vQuotidien

Le Temps est un quotidien suisse francophone. Quotidien de référence généraliste, édité à Lausanne, le seul en français à avoir une couverture nationale, il possède des rédactions à Genève, Lausanne, Berne et Zurich. Il appartient à plus de 90% au groupe de presse Ringier Axel Springer ; le quotidien français Le Monde y détient une participation minoritaire. Plutôt libéral, le journal est une tribune politique éclectique. Ce titre est un témoin important des évolutions récentes du secteur de la presse et de la crise profonde qui le bouscule et le force à se réorganiser. Le Temps est le fruit de la fusion, en 1998, de deux journaux : d'une part le Journal de Genève et Gazette de Lausanne - lui-même issu de la fusion en 1991 du Journal de Genève (1816-1891) et de la Gazette de Lausanne (1798-1991) -  et d'autre part le Nouveau Quotidien (1991-1998). Toutes les archives de ces différents journaux sont accessibles gratuitement sur le site https://www.letempsarchives.ch/. Le Temps est aussi disponible dans le kiosque numérique PressReader auquel la BnF est abonnée. À noter que l'éditeur du quotidien est aussi celui du magazine d'actualité L'Illustré, lui aussi disponible en salle de la Presse.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le temps du reportage

 Le temps du reportage : entretiens avec les maîtres du journalisme littéraire / Robert S. Boynton, éditions du Sous-sol, 2021

En 1973, Tom Wolfe inventait l’expression « nouveau journalisme » pour désigner un type de reportage à mi-chemin du récit et du roman, comme ceux réalisés notamment par Hunter S. Thompson ou Truman Capote. Près de cinquante ans après, Robert S. Boynton, directeur du programme de journalisme littéraire à la New-York University, livre dix-neuf entretiens avec de grands auteurs contemporains américains de « non-fiction » : parmi eux, John Krakauer, l’auteur de Into the wild, Ted Conover, qui s’est fait embaucher comme gardien de prison dans une prison d’Etat pour écrire Newjack, ou Adrian Nicole LeBlanc, qui s’est immergée dans une famille du Bronx pendant 12 ans pour Les enfants du Bronx.

De l'idée du reportage à sa publication, chaque journaliste détaille son processus d’écriture : recherches préalables, approche des personnages, routines lors de l'écriture, questions éthiques… Un document vivant et foisonnant qui dévoile l'envers du décor et donne envie d'aller plus loin en lisant les reportages dont on a suivi la fabrication.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le Temps d'un voyage

 Trimestriel

Magazine trimestriel de 160 pages très illustré, Le Temps d'un voyage se présente comme le n°1 des magazines de voyage. Il prend la suite du titre Country & hotels, publié de l'automne 2014 à l'été 2018. Le magazine s'ouvre avec une sélection de circuits, séjours, hébergements de toutes sortes, suivie d'une revue de livres de voyage récemment parus et de blogs consacrés à ce thème. Après le « Carnet d'ailleurs », petit carnet de voyage dans lequel un illustrateur nous présente ses découvertes et ses rencontres, une série de reportages rendent compte de voyages effectués sur tous les continents par une équipe de journalistes et de photographes. La rubrique « Un autre voyage », qui présente une expérience de voyage solidaire ou engagé, complète ces reportages avec un point de vue moins purement touristique, dans un magazine dans lequel la promotion et les partenaires sont assez présents.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Têtu

 Trimestriel

Fondé en 1995 par Didier Lestrade et Pascal Loubet, le magazine Têtu a vu sa ligne éditoriale évoluer au fil des divers repreneurs du titre. Si à l’origine, il s’adressait majoritairement à un public gay, il vise désormais un public plus large intéressé par les questions de genre. Signe de cette évolution, les garçons dénudés en couverture du début ont laissé place à des portraits d’anonymes ou de personnalités plus conventionnelles.

Au fil de ses 178 pages et dans une mise en page soignée qui fait la part belle à l’illustration, Têtu rend compte de l’actualité politique, culturelle et sociétale française et internationale à travers chroniques, reportages, enquêtes et entretiens avec des’hommes et des femmes politiques, des artistes et des intellectuels. Les questions bioéthiques (PMA, GPA) et les droits des personnes LGBTQIA+ ont une place de choix dans les colonnes du magazine qui plaide pour une société inclusive et respectueuse de la diversité. La mode et la beauté occupent plusieurs pages de Têtu qui consacre également une rubrique à la santé (IST, PrEP…) et une autre (« Têtu connect ») aux sujets d’inclusion et de diversité dans le monde de l’entreprise.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Thèmes essentiels d'actualité

 Thèmes essentiels d'actualité 2021-2022 / coordonné par Jean-Philippe Cavaillé, Ellipses, 2020

Cette nouvelle édition des Thèmes essentiels d’actualité aborde en 38 fiches les principaux thèmes d’actualité des domaines clés des concours. Histoire politique, fait religieux, géopolitique, relations internationales, questions sociales, questions européennes sont déclinés tour à tour dans cet ouvrage. Après une définition des concepts associés au thème et une chronologie, chaque fiche s’articule autour d’un historique, d'un bilan de l’actualité du sujet et d'une réflexion sur les évolutions possibles. Ainsi, les problématiques du présent s’inscrivent dans une filiation qui leur donne sens. En résumé, un outil très utile pour préparer les épreuves écrites et orales des concours.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

The Times of India

 Quotidien

Le quotidien anglophone le plus vendu au monde n’est ni anglais ni américain. Avec des chiffres de diffusion à faire pâlir la presse française, The Times of India diffuse à plus de 3 millions d’exemplaire pour un nombre de lecteurs estimé à plus de 7 millions, à la mesure de sa couverture géographique ; il est décliné en 30 éditions régionales. Fondé en 1838 à Bombay pour les résidents britanniques de l'ouest de l'Inde, il contenait des nouvelles d'Europe, d'Amérique et des Indes. Il a adopté son rythme quotidien en 1850 et son titre actuel en 1861. Miroir de l’évolution de la société indienne, de grands plumes indiennes y collaborent régulièrement. Ce quotidien est disponible en salle de la Presse dans l’édition de Mumbaï  et dans la base de presse PressReader.

Titre accessible uniquement dans les bases de données Factiva (1986-1991 et depuis 1997) et PressReader (12 derniers mois).

 


 

Toujours sur la brèche

 Toujours sur la brèche / Lillian Ross ; traduit de l'anglais (américain) par Vincent Raynaud ; éditions du Sous-sol, 2022.

Lillian Ross a été pendant plus de soixante-dix ans une des « plumes » du New Yorker, magazine hebdomadaire américain fondé en 1925 et consacré, au delà de la vie culturelle new-yorkaise, à un journalisme littéraire et culturel renommé. Le magazine rassemble des articles de fonds très divers et des nouvelles d'écrivains, parmi lesquels on a compté Ann Beattie, Shirley Jackson, J. D. Salinger, Haruki Murakami, Alice Munro, Vladimir Nabokov, et Philip Roth. Journaliste au New Yorker depuis 1945, Lillian Ross se distingue par son style direct, sans ellipse, et ses articles construits comme elle le dit elle-même « comme un court-métrage, avec un début, un milieu et une fin ». Sa proximité avec le milieu littéraire et cinématographique lui permet d'interviewer de nombreux écrivains, acteurs et réalisateurs, mais elle n'en délaisse pas pour autant les anonymes et interviews au fil de l'eau.

Dans cet ouvrage où l'on retrouve 33 articles sélectionnés parmi sa très longue activité, se mêlent donc célébrités, comme Robin Williams, Ernest Hemingway, Charlie Chaplin ou Clint Eastwood, et New Yorkais pris sur le vif, chauffeur de bus, étudiant ou institutrice. Le style de Lillian Ross, très littéraire, s'éloigne du journalisme moderne pour restituer des rencontres et des portraits intimistes, pleins d'empathie et d'un subtil humour. 

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Tout !

Tout ! Gauchisme, contre-culture et presse alternative dans l'après-Mai 68 / Manus McGrogan, éditions L'échappée, 2018

Ce livre est consacré au magazine Tout ! publié de 1970 à 1971. Proche du groupe Vive la Révolution, ce journal à marqué la presse underground, notamment par son ton provocateur, sa mise en page novatrice et ses illustrations psychédéliques. Bien qu'éphémère (17 numéros), ce journal maoïste et libertaire a tiré jusqu'à 50 000 exemplaires. Manus McGrogan, après une thèse consacrée à la presse alternative en France après mai 68, retrace dans cet ouvrage l'histoire mouvementée et les influences de ce titre phare de la presse alternative des années 1970. Il aborde également les autres titres marquants de la contre-culture, d'Action à Actuel.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Le tout va bien 2021

 Le tout va bien 2021 : le monde insolite via l'AFP. Le Tripode, 2020.

« Uruguay : un cochon tombe du ciel et finit en rôti » ; « Suède : il falsifie son CV et se hisse au somment de l'Otan » ; « Canada : l'armée assiégée par des pokémons ». Ces titres semblent sortis d'un site d'information parodique, voire totalement loufoque. Et pourtant... Si l'Agence France Presse, outil de collecte, de vérification et de diffusion de l’information auprès des médias du monde entier, se fixe pour objectif d’être la plus neutre, fiable et rapide possible, cela ne l'empêche pas d'avoir de l'humour. Chaque matin à l'aube, elle produit une dépêche un peu particulière, intitulée « Le tour du monde des insolites ». Chacune de ces dépêches décortique un fait divers qui se distingue par son caractère étonnant mais qui est aussi significatif de l'état du monde dans lequel nous vivons. Les éditions du Tripode en livrent une anthologie pour l'année 2020. Chaque dépêche est annoncée par un titre conçu par l'éditeur, qui en résume l'absurdité.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Traits engagés

 Traits engagés : les dessinateurs de presse parlent de leur métier : Aurel, Babouse, Berth, Camille Besse, Faujour, Gorce, Goubelle, Gros, Jiho, Kak, Nawak, Pancho, Soulcié, Urbs / Fabienne Desseux. Éditions Iconovox, 2019

L’attentat de janvier 2015 contre Charlie hebdo, et avant cela la crise dite des "caricatures de Mahomet" de 2005-2006 a bouleversé le monde du dessin de presse. Cinq ans après, que penser de ces événements ? Comment ont-ils influé sur le quotidien du dessinateur de presse et sur les médias ? Dans Traits engagés, quatorze dessinateurs tentent de répondre à ces questions à travers des interviews croisées. Après avoir présenté chaque dessinateur par une note biographique, la journaliste Fabienne Desseux donne la parole aux uns et aux autres sur leur vision du métier, leur réaction à l’attentat du 7 janvier, leur positionnement par rapport aux réseaux sociaux, les limites qu’ils se donnent – ou pas – en concevant un dessin, leurs interventions dans les écoles ou les prisons, etc. Le livre est largement illustré de dessins des différents dessinateurs interrogés.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics)

Ultreïa !

 Trimestriel

Ultreïa ! est un magazine-livre consacré au domaine de la spiritualité. A la croisée de la philosophie, de la métaphysique, de l'ethnologie, du symbolisme et de l'écologie, le magazine propose à chaque parution un dossier en y apportant un point de vue bien spécifique : école, bouddhisme, chamanisme, neurosciences sont quelques uns des thèmes qui ont été traités. A cela s'ajoute dans chaque numéro des cahiers métaphyisiques,  des chroniques, des portrait, des comptes rendus de voyages. C'est un bel objet à la présentation soignée, sans publicité. Des écrivains comme Sylvie Germain ou Christian Bobin, des religieux de toutes confessions, des universitaires comme Edgar Morin contribuent à cette publication.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Une saison à l'ONU

Une saison à l'ONU, au cœur de la diplomatie mondiale / Scénario par Karim Lebhour, dessin par Aude Massot / éditions Steinkis, 2022. 

Au coeur du siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Karim Lebhour décortique le fonctionnement et les ressorts, officiels et officieux, de cette immense machine de plus de 6000 personnes. On y croise des ministres qui se trompent de discours, des journalistes qui se perdent dans les couloirs, ou des moines tibétains en grève de la faim. Entre deux scènes au comique gentiment absurde, les grands conflits de la planète (Syrie, Palestine, printemps arabes) sont abordés sous un angle plus sérieux. 

Karim Lebhour a été correspondant de presse à l'ONU de 2010 à 2014 pour RFI. Porté par le dessin simple et clair d'Aude Massort, il découpe son reportage entre détails pratiques, souvenirs personnels, et grands évènements racontés de l'intérieur. Les scènes de débat à l'assemblée de l'ONU sont suivies de leur sous-texte explicités dans des chapitre que l'auteur nomme "OFF". L'alternance des scènes et des chapitres donne du rythme à la bande dessinée, qui garde un ton bienveillant, une visée pédagogique en abordant les sujets plus et moins graves. Une Saison à l'ONU est une introduction instructive et drôle sur le milieu politique international. 

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

USA today

 Quotidien

Né en 1982, USA Today est un quotidien national parmi les plus diffusés aux États-Unis avec le Wall Street Journal et The New York Times. Basé en Virginie, il est distribué dans tous les états de l’Union et propose une édition internationale à destination des autres continents. D’accès facile, le journal propose une information synthétique avec un grand soin apporté à sa représentation visuelle. Le quotidien est divisé en quatre sections : News, Money, Sports, Life. Des points de vue contradictoires sont exposées dans ses colonnes à la rubrique Opinions. La version européenne du site web du journal est d’une extrême sobriété . Une chaîne Youtube rassemble les sujets filmés du journal .

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

 

Usbek & Rica

 Trimestriel

Usbek & Rica est un magazine généraliste qui « explore le futur ». Son titre fait allusion aux deux voyageurs étrangers qui visitent Paris dans les Lettres persanes, œuvre dans laquelle Montesquieu pose un regard incisif et faussement naïf sur son époque. L'ambition de Jérôme Ruskin, le fondateur d'Usbek & Rica, est de sensibiliser ses lecteurs aux enjeux de l'avenir et d'être force de proposition. Sur un ton décalé et branché, le média s'attache à diffuser les connaissances dans une optique de « formation intellectuelle » du public. Le magazine aborde ses sujets à travers trois prismes : les signaux faibles, phénomènes peu abordés dans l'actualité mais qui risquent d'avoir un impact sur le futur, les controverses, et l'uchronie, réécriture de l'Histoire à partir d'un point de bascule. 

Lancé en 2010 sous la forme d'un mook inspiré de XXI, Usbek & Rica a changé plusieurs fois de forme tout en gardant la même ligne éditoriale, envisager l'avenir en défendant des valeurs humanistes. Il est présent depuis 2016 sur le web, où il propose des loteries pour expérimenter le futur « en vrai » ; les gagnants peuvent ainsi devenir propriétaire d'une parcelle de forêt durable ou tester une lampe « qui fait rêver éveillé ».

En accès libre en salle de la Presse (BnF françois-Mitterrans, bibliothèque tous publics)

Village

VillageTrimestriel

L’Acteur rural est une société de presse installée dans le bocage normand, à Saint Paul, village de l’Orne de 650 habitants. Cette société édite depuis 1993 un magazine trimestriel, Village, réalisé par des journalistes ruraux. Les initiatives locales, paysannes et innovantes y sont mises en valeur dans une démarche de respect de l’environnement naturel et humain. Les reportages et les enquêtes du magazine s’adressent notamment à ceux qui veulent développer un projet professionnel en milieu rural en démontrant que c’est possible. On y trouve des parcours de vie, des initiatives collectives ou associatives. Le dernier numéro propose un dossier sur la place des femmes dans les exploitations agricoles, un reportage sur l’accueil des réfugiés en milieu rural et des portraits d’entrepreneurs : libraire, torréfactrice, gérants d’un café-théâtre.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Visa pour l'image 2018

 Visa pour l'image 2018 Perpignan : 30e festival international du photojournalisme. Snoeck Publishers, 2018

Le festival de photojournalisme Visa pour l’Image s’efforce de couvrir l’actualité du monde depuis 30 ans et ses expositions présentent une grande diversité de sujets : guerre, nature, populations, religions, faits de société et grands fléaux de notre époque. En attendant l'édition 2019 du festival, ce catalogue permet de redécouvrir les photographies présentées en 2018, notamment celles d'Andrea Bruce du National Geographic Magazine, Kevin Frayer de Getty Images, Yan Morvan ou Alice Martins.  Des reportages sont également présents comme« Élection 2017 au Kenya » de Luis Tato de l’AFP, ou « Yémen : la guerre qu’on nous cache » de Véronique de Vignerie.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

La Voix du Nord

 Quotidien

La Voix du Nord est un quotidien d'actualité régional. Après Ouest-France et Sud-Ouest, c'est le 3e quotidien régional quant à la diffusion avec plus de 200 000 exemplaires diffusés payés. Son audience est de 1 million de lecteurs quotidiens pour 25 éditions locales. Le journal est détenu par le groupe de presse belge Rossel qui édite le quotidien bruxellois Le Soir. Le journal, dont le 1er numéro officiel, numéroté 66, est publié le 5 septembre 1944 fête ses 75 ans en 2019. Il est né clandestinement pendant la Seconde guerre mondiale. 65 numéros sont publiés de 1941 à 1944. La Voix du Nord est aussi un mouvement de résistance qui soutient le général de Gaulle dans cette partie de la France sous occupation allemande. Durant cette période son audience est considérable, avec près de 15 000 exemplaires diffusés en 1943. L'édition lilloise est disponible en salle B. Les autres éditions sont consultables dans la base de presse Europresse, également disponible en salle B.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Voyage au pays de la dark information

 Voyage au pays de la dark information / enquête par Antoine Bayet, éd. Robert Lafont, 2022

Point de départ de cet ouvrage, la rencontre entre un journaliste et les activités en ligne du groupe Facebook « Didier Raoult Vs Coronavirus ». Qui est derrière ce groupe ? Quel est son impact ? Quelle sorte d'information diffuse-t-il et grâce à quels ressorts ? De là, Antoine Bayet dévide le fil conducteur de la dark information, concept qu'il décline au fil de son enquête : une information facile d'accès bien que reposant sur le code des cercles d'initiés, livrée prête à l'emploi au lecteur-internaute, et construite comme une technique de marketing numérique mise en œuvre par des faussaires de l'info. 

Au fil des trois parties du livre (la face cachée de l'info, les vrais visages de la dark info, la dark info nous poursuivra encore longtemps), l'auteur explique les ressorts de cette zone grise de l'information, qui repose sur une utilisation des réseaux sociaux et de plateformes comme Odysee ou Telegram. Une galerie de portraits, depuis les youtoubeurs jusqu'aux médias flirtant avec la ligne rouge comme Russia Today, et d'enquêtes synthétisées sous un format court et percutant viennent éclairer les pratiques de la dark info, avec en point d'orgue l'analyse du groupe « Didier Raoult Vs Coronavirus ». 

Journaliste (d'abord à La Voix du Nord puis à Europe 1 et France Info, entre autres), enseignant le journalisme à l'ESJ de Lille et Sciences Po, et actuellement cadre de l'audiovisuel public (INA), Antoine Bayet souligne l'amplification inévitable de cette information de faussaires, ainsi que les limites actuelles de l'éducation aux médias, seul antidote selon lui à la propagation de la dark information.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Vraiment

VraimentHebdomadaire

Vraiment est un magazine hebdomadaire paraissant le mercredi. Il promet du nouveau, des faits et du plaisir en 84 pages d’information, de reportages et de décryptage. Ce n’est pas un magazine d’opinion même s’il offre clairement une vision du monde, avec un lectorat cible désigné : les adultes nés dans les années 70 et 80 sans être exclusif. 1300 abonnés fondateurs se sont lancés dans l’aventure. Un numéro 0 distribué en kiosques a reçu un bon accueil. Il a permis à l’équipe de recevoir les avis et suggestions des lecteurs et procéder à des ajustements de la maquette. Au sommaire du numéro 2 sorti ce mercredi 28 mars : un sujet sur notre rapport à la voiture et son impact sociétal, le port d’arme pour les policiers en dehors de leur service, le regain du patriotisme en Espagne et comment faire de la procrastination un atout.

Lancé en mars 2018, Vraiment a cessé de paraître au bout de huit numéros.

VSD : 40 ans d'aventure humaine

Couverture VSD 40 ans d'aventure humaineSous la direction de Marc Simon et Marc Dolisi, Chêne, 2017

Magazine d’actualité générale à tendance « people », VSD pour Vendredi Samedi Dimanche est un hebdomadaire qui parait depuis plus de 40 ans. Il a été fondé en 1977 par Maurice Siegel, ancien directeur d’Europe 1. D’emblée le magazine consacre une large part au photoreportage et aux clichés des paparazzis. Cette stratégie en fait le succès. Le magazine connaît son heure de gloire dans les années 80 dans la couverture du rallye automobile Paris Dakar. Par la suite l’information cède de plus en plus la place au divertissement ; en témoigne la polémique à propos des pseudos photographies de l’extraterrestre de Roswell, en réalité un grossier canular. Le livre VSD 40 ans d'aventure humaine retrace l'histoire de VSD avec des archives et des fac-similés et évoque les grands moments du magazine. Le magazine est toujours consultable en salle B.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Wahed magazine

 Mensuel

Enfin un magazine bilingue français arabe en salle de la Presse qui s'affranchit des stéréotypes et des clichés. Wahed magazine est un mensuel d'information générale qui veut rapprocher l'actualité arabe et européenne en mettant en relation les problématiques, les actualités comme les langues, à travers leurs perspectives culturelles. Construit à partir de l'arabe,  il se lit de droite à gauche. Il a été fondé en 2017 par Jean-René Augé-Napoli, un photographe ayant couvert le conflit syrien. La maquette du magazine est soignée. Il fait uniquement appel à des contributeurs situés dans le monde arabe. Dossiers thématiques, reportages et interviews constituent l'ossature de chaque numéro. Au sommaire du numéro de décembre 2018 : L'Egypte, Le Caire en 1952, Lili Boniche le son d'Alger, la calligraphie.

La revue Wahed magazine a cessé de paraître en 2019.

We demain

We demainTrimestriel

We demain est une revue trimestrielle au format mook axée sur les changements sociétaux et les initiatives économiques, énergétiques, scientifiques, alimentaires, ou encore artistiques qui peuvent avoir un impact sur le monde. Lancée en 2012 par François Siegel, ancien directeur de la publication de VSD et initiateur du Monde 2, la revue propose sur 220 pages des dossiers et des reportages en faisant la part belle à la photographie. Son site internet propose également de nombreux articles et contenus complémentaires, pour la plupart en accès libre.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Welcome to the jungle

 Trimestriel

Derrière ce titre énigmatique se cache un magazine trimestriel ayant pour but de porter un regard décalé et documenté sur le monde du travail, en France et à l'étranger. Le lecteur pourra y trouver des portraits et des témoignages de personnes occupant divers emplois (souvent originaux ou peu connus), des interviews de personnalités, des rubriques photographiques et des dossiers thématiques complets. Celui du premier numéro publié en février 2019 porte sur la question "Tu fais quoi dans la vie ?", abordée par des sociologues, des anthropologues, des psychologues, mais aussi par différents travailleurs.   

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

World press photo 2021

 World press photo 2021 / publié par la Fondation World press photo. Skira, 2021.

Fondé en 1995, le World press photo est l’un des plus grands concours internationaux de photojournalisme. L’ouvrage World press photo 2021 permet de découvrir les photos des gagnants de la 64ème édition, sélectionnées parmi 74 000 images venant de 130 pays différents. Parcourir ce livre, au-delà de la beauté plastique de certaines photos ou de l’émotion qu’elles font surgir en nous, permet de revenir sur l’année 2020, marquée par la pandémie de coronavirus, mais aussi par la crise climatique, le conflit au Haut-Karabakh ou  les manifestations contre le racisme. La photo de l’année, « le rideau à câlins » du photographe danois Mads Nissen, montre une infirmière enlaçant à travers un rideau de plastique la pensionnaire d’une maison de retraite brésilienne, confinée depuis 5 mois sans aucune visite ni contact physique avec le personnel soignant. On pourra aussi découvrir une panthère de Floride se faufilant dans les champs à travers des barbelés, un athlète de 87 ans s’entraînant dans son salon ou des manifestants à Minneapolis après le meurtre de George Floyd. Autant d’images à travers lesquelles les photojournalistes nous racontent la diversité et la complexité du monde.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Wuhan Radiography

 Wuhan Radiography / Simon Vansteenwinckel, Johan Grzelczyk. Light motiv, 2022.

Wuhan Radiography nous invite à déambuler dans la ville de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie de Covid-19, avant l'apparition du virus. Le photographe belge Simon Vansteenwinckel a réalisé ses images pendant le confinement, en arpentant les rues de la ville grâce à Google maps, un appareil argentique pointé vers son écran d'ordinateur. Ce procédé, allié à l'utilisation d'une pellicule habituellement destinée à la radiographie, confère à ses photos une atmosphère mystérieuse. Alors que le photographe nous entraîne dans une ville où se retrouver entre jeunes dans la rue ou se réunir en famille à la plage sont encore des activités courantes, Wuhan a l'air fantomatique, comme suspendue entre deux mondes. Les personnages, livrés à leurs activités ordinaires, semblent errer dans d'immenses paysages urbains ou de campagne. Le fantastique s'invite dans certaines photos : un halo lumineux autour d'un vêtement blanc, un personnage dont le buste paraît s'être dissous dans l'atmosphère, des femmes aux contours flous, comme un mirage. Simon Vansteenwinckel joue avec notre imaginaire et nos représentations, le long d'un parcours poétique et troublant.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Yggdrasil

Nouveau venu  sur la scène foisonnante des mooks, ces objets de presse se situant aux frontières de la revue et du magazine, Yggdrasil, qui porte le sous-titre « effondrement et renouveau », est un trimestriel entièrement dédié aux problématiques du possible effondrement de notre civilisation industrielle. Participant aux débats entre collapsologues (ceux qui ont pour objet d’étude le possible effondrement de notre société), constatant la disparition de nombreuses espèces et considérant que les conditions de l’effondrement sont en passe d’être réunies, Yggdrasil se propose de penser au futur, à la transition nécessaire vers un autre modèle de société en recensant toutes les solutions susceptibles de mener au renouvellement de notre civilisation.

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).

Zadig

 Trimestriel

Zadig est  le héros voyageur de Voltaire mais aussi le titre de la nouvelle revue lancée par Eric Fottorino, directeur de l'hebdomadaire Le 1, et François Vey, cofondateur du Parisien magazine. Ce trimestriel d'investigations, d'enquêtes, d'entretiens et de reportages a pour objectif de "rendre lisible un pays devenu illisible : La France". Zadig est une oeuvre collective : écrivains, journalistes, historiens, sociologues, dessinateurs, ... participent à son élaboration. Sa devise : "Toutes les France qui racontent La France". Au sommaire du  premier numéro, publié en mars 2019  : Mona Ozouf, Marie Darrieussecq, Christian Bobin, Maylis De Kerangal, Leïla Slimani, Patrick Boucheron, Pierre Rosanvallon, Régis Jauffret, Marie Desplechin, ..    

En accès libre en salle de la Presse (BnF François-Mitterrand, bibliothèque tous publics).