Skip to main content

Portail Presse et médias

Suivre l'actualité de la presse à la BnF, découvrir les outils de recherche dans la presse, s'informer sur le monde du journalisme

Fake news, infox et fausses nouvelles

Sélection d'articles et de documents

Le vote sur le Brexit au Royaume Uni en juin 2016 et l'élection de Donal Trump à la Maison blanche en décembre de la même année sont apparus aux commentateurs comme les symptômes d'une crise de confiance envers les élites, et notamment envers les médias. Ces deux événements ont vu l'apparition de la notion de « post vérité » et de « faits alternatifs » et ont suscité de nombreux débats autour de l'essor des « fake news » ou infox.  S'agit-il simplement de mots nouveaux pour des phénomènes anciens ? Comment les médias réagissent-ils à la crise de confiance du public ? Qui doit contrôler l'éthique des journalistes ? Les pouvoirs publics doivent-ils légiférer contre les informations falsifiées ?

Le portail Presse vous propose une sélection de livres et d'articles pour faire le point sur cette problématique des fake news. Les livres et les articles du site Arrêt sur images sont disponibles à la BnF en salle de la Presse ; les autres articles sont accessibles gratuitement sur internet.

À lire en salle de la Presse (bibliothèque tous publics)

Qu'est-ce qu'une « fake news » ?

La définition et la traduction du terme « fake news » en français a été l'un des premiers axes du débat autour de cette notion. Le Collins dictionary, qui a fait de ce terme son mot de l'année 2017, définit les fake news comme « une information fausse, souvent sensationnelle, diffusée sous le couvert de reportages ». Certains ont traduit dans un premier temps « fake news » par « fausse nouvelle ». La Commission d'enrichissement de la langue française a inventé le mot « infox », forgé à partir des mots « information » et « intoxication ». Elle définit l'infox comme une information « mensongère ou délibérément biaisée », servant par exemple « à défavoriser un parti politique, à entacher la réputation d’une personnalité ou d’une entreprise, ou à contrer une vérité scientifique établie ».

Les fake news, un phénomène nouveau ?

Autre sujet de débat, les « fake news » sont-elles apparues avec l'élection de Donald Trump ou est-ce simplement un nouveau mot pour un phénomène qui existe depuis les débuts de la circulation de l'information ? Qu'est-ce que l'étude des fake news d'aujourd'hui peut apprendre des fausses nouvelles d'hier ?

L'économie des fake news

Au-delà de la manipulation de l'information, les fakes news sont aussi un modèle économique, qui permet de gagner de l'argent en attirant des lecteurs avec des informations sensationnelles qu'ils relaieront sur les réseaux sociaux, puis en vendant l'attention des utilisateurs aux publicitaires.

Les réponses de la presse

Decodex du journal Le Monde, "Vrai ou fake" de France info, dossier « Désintox, fact checking » du site Arrêt sur images,  les médias sont nombreux à proposer une rubrique ou des outils de fact-checking. Mais au-delà de la vérification des faits, les observateurs remarquent que les fakes news prospèrent dans un contexte de défiance envers envers la presse et, plus généralement , de crise de la presse. Pour retrouver sa crédibilité, il faut que la presse change ; mais comment ? 

La loi contre la manipulation de l'information

Le 20 novembre 2018, l'Assemblée nationale a adopté définitivement la loi ordinaire et la loi organique contre la manipulation de l'information. Saisi ensuite par 140 sénateurs, le Conseil constitutionnel a validé la loi le 20 décembre 2018. La disposition phare de la loi vise à permettre à un candidat ou à un parti de saisir le juge des référés pour faire cesser la diffusion de « fausses informations » durant les trois mois précédant un scrutin national. Cette initiative avait suscité de vifs débats, notamment dans le monde de la presse : alors que la loi de 1881 sur la presse pénalisait déjà « la publication, la diffusion ou la reproduction [...] de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers », fallait-il ajouter une loi spécifique aux fake news ? Ce texte ne risquait-t-il pas de menacer la liberté d'expression ?

 

Le contenu du projet de loi

Faut-il une loi contre les fake news ?

Voir aussi